La France a exigé ce vendredi à tous les voyageurs embarquant depuis la Chine un test négatif au Covid-19 pour se rendre dans l'Hexagone.
Le gouvernement suit ainsi l'exemple de l'Italie et l'Espagne, pays européens ayant déjà imposé des restrictions.
Le Royaume-Uni devrait également s'ajouter à la liste.

La liste s'allonge peu à peu. Alors que la Chine a mis fin ces dernières semaines à sa politique "zéro Covid", le nombre de cas a explosé, faisant craindre aux scientifiques l'apparition d'un nouveau variant lié à la forte circulation du virus. Pour s'en protéger, plusieurs pays ont pris des mesures. Y compris Paris. Ce vendredi soir, le gouvernement a indiqué que les voyageurs embarquant en Chine à destination de la France devront présenter un test de dépistage négatif au départ de leur vol.

En plus de cette restriction, des tests PCR seront réalisés à l'arrivée de manière aléatoire, les prélèvements positifs faisant l'objet d'un séquençage systématique afin de détecter d'éventuels nouveaux variants. Les voyageurs "se seront engagés" au départ "à s'isoler" s'ils sont testés positifs à l'arrivée, a indiqué la source gouvernementale. Enfin, le port du masque sera obligatoire à bord des vols au départ de Chine vers l'Hexagone.

Les États-Unis agissent aussi

La France n'est pas le seul pays à agir, alors que l'Europe ne parvient pas à parler d'une même voix sur le sujet. Deux jours plus tôt, l'Italie a été la première nation du continent à imposer des contrôles, en exigeant des tests négatifs aux passagers en provenance de Chine. L'Espagne a suivi ce vendredi matin. Dans une brève conférence de presse à Madrid, la ministre de la Santé, Carolina Darias, a indiqué qu'il serait demandé à ces voyageurs "une preuve qu'ils sont négatifs [...] ou un schéma complet de vaccination".

Quelques instants après l'annonce du gouvernement français, le Royaume-Uni a, à son tour, pris des mesures. L'exécutif britannique va demander aux voyageurs en provenance de Chine de fournir, avant leur départ, un test négatif, ont rapporté les médias outre-Manche, même si le gouvernement n'a pas encore officialisé cette mesure. Au contraire des États-Unis, de l'Inde, d'Israël ou encore du Japon, qui ont déjà présenté des restrictions.


I.N

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info