Covid-19 : la France face à la 7e vague

Covid-19 : les contaminations en très nette hausse

V. Fauroux
Publié le 28 juin 2022 à 20h54
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le nombre de nouveaux cas positifs de Covid-19 a bondi ce mardi, à 147.248.
Il s'agit du plus haut niveau de contamination depuis la fin avril, selon Santé publique France.

Les cas de Covid se multiplient. Mardi, Santé publique France a fait état d'un très fort rebond des contaminations : 147.248, soit 54% de plus qu'il y a une semaine. Il s'agit du plus haut niveau depuis la fin avril. 78.451 cas sont désormais recensés chaque jour en moyenne, en hausse de 56% en une semaine et au plus haut depuis deux mois.

À titre de comparaison, il y a sept jours, Santé publique France rapportait quelque 95.000 cas positifs. Et 35.000 cas quotidiens pour le mardi 31 mai, il y a un mois. Toutefois, les autorités sanitaires temporisent en soulignant que les chiffres du mardi sont en général plus élevés que ceux des trois jours précédents en raison de la fermeture de laboratoires et pharmacies le dimanche, et du temps nécessaire à collecter les données du weekend. 

"Porter un masque dans les lieux de promiscuité"

Au total, 15.496 malades du Covid étaient hospitalisés mardi, contre 14.333 une semaine plus tôt. Parmi eux, 898 étaient pris en charge dans les services de soins intensifs, contre 841 il y a une semaine. Elisabeth Borne, qui a réuni en visioconférence ce mardi préfets de départements et directeurs des agences régionales de santé, a donc appelé à "amplifier les messages de prévention", avec comme consignes de "se laver fréquemment les mains", "aérer régulièrement les espaces clos", "porter un masque dans les lieux de promiscuité, les espaces clos et en particulier les transports en commun en période d’affluence" et "se tester dès les premiers symptômes et s’isoler immédiatement en cas de positivité". Parallèlement, l'exécutif travaille à un nouveau projet de loi, qui doit être présenté et examiné en juillet, visant à maintenir "un dispositif de veille et de sécurité sanitaire" jusqu'en mars 2023.

Lire aussi

L'Europe connaît actuellement une septième vague de Covid-19, qui s'explique en grande partie par l'échappement immunitaire des nouveaux variants, c'est-à-dire une forte capacité à résister aux protections induites par la vaccination et les précédentes infections.


V. Fauroux

Tout
TF1 Info