Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Covid-19 : le nombre de tests de dépistage de nouveau en forte hausse

LC. avec l'AFP
Publié le 23 juin 2022 à 15h09
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L’épidémie repart nettement à la hausse depuis trois semaines en France.
Selon les derniers chiffres du ministère de la Santé, au moins 54.000 cas de Covid-19 ont été déclarés ce mercredi.
Le nombre de tests PCR et antigéniques explose également.

Nouvelle illustration du rebond de l'épidémie de Covid-19, le nombre d'examens de dépistage augmente aussi : ils sont en hausse de 25 % par rapport à la semaine dernière, selon des chiffres publiés ce jeudi 23 juin par le ministère de la Santé, qui vient de baisser les tarifs des tests PCR.

1,6 million de tests entre le 13 et le 19 juin

Tombé à un peu plus d'un million fin mai, leur nombre était déjà remonté à près de 1,3 million la semaine de la Pentecôte. Avec plus de 1,6 million d'examens entre le 13 et le 19 juin, l'activité de dépistage est "de nouveau en forte hausse", écrit la direction des statistiques (Drees) dans un communiqué. Ce rebond est encore plus prononcé chez les moins de 16 ans, où les chiffres bondissent de +45 %.

Dans le même temps, le nombre de contaminations a également triplé en trois semaines, passant de 18.000 par jour, fin mai, à plus de 54.000 ce mercredi. Face à cette "poussée", le Pr Alain Fischer s'est déclaré, mercredi, favorable "à titre personnel" au retour du masque dans les transports collectifs, "certainement pour les personnes fragiles, et probablement pour l'ensemble de la population". Une proposition qui n'est pas totalement exclue par le gouvernement.

"On ne s'interdit rien" et si l'évolution de l'épidémie le nécessite, l'exécutif "saisirait les autorités sanitaires (...) si cette question devait se poser dans les prochaines semaines", a indiqué, ce jeudi, la porte-parole Olivia Grégoire, sur France Info.

En attendant, le ministère de la Santé a décidé de "rétablir les tarifs de droit commun" pour les tests PCR. Il a donc réduit d'environ 4 euros le montant payé aux soignants libéraux pour les prélèvements nasopharyngés, selon un arrêté publié mercredi au Journal officiel.

Au passage, les règles ont aussi été modifiées pour les laboratoires d'analyses médicales. Exit les tarifs dégressifs (avec des paliers à 24 et 48 heures) en vigueur depuis fin 2020 : désormais, les biologistes ne seront payés que s'ils rendent les résultats en moins de 36 heures, ce qui est déjà le cas pour plus de 96 % des tests PCR.


LC. avec l'AFP

Tout
TF1 Info