L'info passée au crible
Verif'

Covid-19 : l'Italie, masquée, connaît-elle la même hausse des cas que la France ?

Felicia Sideris
Publié le 24 juin 2022 à 17h44
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

De nombreuses personnes appellent à remettre le masque dans les transports en commun français.
Pourtant, certains affirment que le retour de l'épidémie n'est pas lié au port du masque.
L'Italie, où il est encore obligatoire, connaît une hausse similaire, mais moins rapide.

Ils ne veulent plus entendre parler du masque. Alors, face à la hausse de tous les indicateurs épidémiques – sauf les décès – ils affirment que remettre cette protection ne changera rien. Ce jeudi 23 juin, Florian Philippot a ainsi relevé sur les réseaux sociaux que l'Italie connaissait "exactement la même hausse des cas covid que la France" alors même que le masque y est toujours obligatoire dans les transports. Sous-entendu, pour cet ancien eurodéputé devenu figure des anti-masques : cet outil serait inefficace dans la lutte contre le Covid-19. Une affirmation que nous avons vérifiée.

Florian Philippot souligne que l'Italie connait "exactement la même hausse des cas covid que la France" - Twitter

De fait, dans les deux pays, l'épidémie connaît une recrudescence importante. Le virus se diffuse cependant plus rapidement en France. Le taux d'incidence sur sept jour dans le pays est de 860 cas pour 1000.000 personnes ce mercredi, selon les données officielles enregistrées sur la plateforme Our world in data. En Italie, l'indicateur est monté de 302 à 705. Le nombre de cas a donc été multiplié par trois depuis le début du mois en France et par deux en Italie. 

Quel lien avec le masque ?

Or, les deux pays ont un taux de vaccination de la population quasi identique (78% pour la France et 79% pour l'Italie). Par contre, tandis que le gouvernement a mis fin au port obligatoire du masque dans les transports en commun depuis le 16 mai, le masque FFP2 est toujours obligatoire en Italie dans les transports publics. 

L'augmentation un petit plus rapide du Covid-19 en France est-elle donc liée au non-port du masque ? Difficile de le dire. Ce que l'on sait, par contre, c'est qu'il baisse le taux de reproduction du virus. Une étude récente, parue en mai dernier dans la revue scientifique PNAS, évaluait que cette protection dans les transports en commun permettait de réduire le taux de reproduction effectif du Covid-19  – qui représente le nombre de personnes contaminées par un malade – de 19%. Or, cette différence, elle se fait sentir entre notre pays et son voisin. En France, le taux de reproduction ce 20 juin était de 1,32 contre 1,14 en Italie. Soit, une différence de 16%. 

Pour rappel, une étude réalisée aux États-Unis en pleine vague Omicron concluait aussi que le masque réduisait la transmission. En comparant les États américains imposant le port du masque à l'école et les autres, une équipe de l'Université de Duke, en Caroline du Nord, avait observé que le risque de transmission par une personne contaminée était entre trois et quatre fois plus faible dans les États masqués.   

Lire aussi

En résumé, la levée du port du masque dans les transports ne peut pas expliquer à elle seule la vague épidémique que connait la France. Mais il est certain que ce geste barrière permet de lutter efficacement contre le Covid-19. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info