Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Épidémies : faut-il s'inquiéter de doubles infections au Covid-19 et à la grippe ?

par Maëlane LOAËC
Publié le 30 novembre 2022 à 16h15
JT Perso

Source : JT 13h WE

L'épidémie de Covid-19, qui repart actuellement à la hausse, est percutée par celle de grippe, dont l'ampleur précoce inquiète.
Il est possible d'être infecté par les deux virus à la fois, une co-infection dangereuse, mais qui reste marginale pour l'heure.
Les scientifiques appellent toutefois à la prudence, en se protégeant au maximum des deux virus.

Face à la remontée des cas de Covid-19, la Première ministre Elisabeth Borne lançait, mardi 29 novembre, un "appel solennel" au respect des gestes barrières, rappelant que le virus "tue encore". Quelques heures plus tard, ce mercredi, l'épidémie de grippe saisonnière est quant à elle déclarée en métropole, en Bretagne et en Normandie, tandis qu'elle se poursuit toujours dans les Outre-mer. Les contaminations des deux maladies progressent en même temps, ce qui ravive la crainte de possibles infections croisées, qui augmentent les risques de cas graves et de mortalité. Le nombre de cas reste toutefois limité, soulignent les scientifiques. 

Il est en effet possible de contracter plusieurs virus en même temps. Et ce n'est pas la première fois que ces cas de co-infections sont évoqués : début 2022, le "flurona" avait suscité des craintes dans la presse et sur les réseaux sociaux, présenté comme un nouveau virus. Il s'agissait en fait d'une infection simultanée à la grippe ("flu" en anglais) et au coronavirus, des doubles contaminations connues en réalité depuis le début de l'épidémie.

Des cas plus dangereux, mais aussi bien plus rares

"De nombreux cas de co-infection 'grippe + Covid-19' ont été notifiés dans le monde", notait l'Académie nationale de médecine dans un communiqué, début novembre. "Cette possibilité de double infection, exposant les personnes vulnérables aux formes les plus sévères et les services hospitaliers au risque de saturation, doit donc être prise en considération pour la saison 2022-2023", alertait l'institution.

Ces co-infections peuvent en effet s'avérer plus dangereuses que les simples contaminations. Début 2021, des données anglaises relayées par le British Medical Journal soulignait que le risque de décès avait plus que doublé chez les patients à la fois contaminés au Covid-19 et à la grippe. Parmi eux, une majorité de personnes âgées, dont plus de la moitié étaient décédées. En mars 2022, une étude du Lancet menée par des chercheurs britanniques entre février 2020 et décembre 2021, appuyée sur des résultats cliniques, confirmait que ces infections simultanées étaient "associées de manière significative à une augmentation des risques de décès".

Lire aussi

Mais le nombre de cas étudiés reste réduit : dans cette dernière étude, réalisée auprès de 305.000 patients hospitalisés pour Covid-19, seules 6965 personnes avaient été touchées par une double infection, dont 227 seulement de la grippe. Interrogée sur franceinfo, l'infectiologue Anne-Claude Crémieux a estimé mercredi qu'il existe à ce stade "très peu de co-infections" grippe et Covid, relevant qu'il "peut y avoir des interférences qui font qu'un virus chasse l'autre".

Lorsqu'il est contaminé par certains virus, le corps produit en effet une réaction immunitaire qui mobilise des molécules antivirales puissantes, les interférons, capables de protéger les cellules de l'infection, ce qui permet de réduire le risque d'être infecté par un autre virus, explique Le Monde. Des travaux scientifiques ont montré que les virus de la grippe et celui à l'origine de la bronchiolite - une troisième épidémie qui sévit aussi en France actuellement - pourraient bloquer la réplication du SARS-CoV-2, le virus du Covid-19, lors de tests réalisés en laboratoire. 

La vigilance reste de mise, alertent les spécialistes

Mais les scientifiques restent tout de même prudents : "Chose importante, nous ne savons pas comment cela va se passer au niveau de la population. Cet hiver et les hivers suivants, nous aurons une idée plus précise de la manière dont le SARS-CoV-2 interagit avec d’autres virus", a nuancé auprès du quotidien un virologiste de l'université de Galsgow, Pablo Murcia. "On va voir ce que ça donne au niveau de la population : si on a les deux pics en même temps, ce qui serait catastrophique pour les hôpitaux", a abondé ce mercredi Anne-Claude Crémieux. 

Pour limiter ces risques, les autorités sanitaires appellent donc les Français à réadopter des gestes barrières, et les personnes à risque à se faire vacciner contre le Covid-19 mais aussi contre la grippe, deux sérums qu'il est possible de recevoir en même temps

En parallèle, des travaux de recherche internationaux suivent de près les co-infections impliquant le Covid-19. À l'échelle de l'Hexagone, Santé publique France va se pencher de plus près sur cette "triplépidémie", s'intéressant aussi à la bronchiolite, dans le but "d’intégrer ces trois pathologies dans une surveillance plus globale en ville comme à l’hôpital pour surveiller les cas graves et les co-infections", a précisé Isabelle Parent du Chatelet, responsable de l’unité infections respiratoires et vaccination de l'agence de santé publique, dans les colonnes du Monde


Maëlane LOAËC

Tout
TF1 Info