Explosion de cas de Covid en Chine : le risque de pénurie de médicaments en France surveillé par l'ANSM

Publié le 30 décembre 2022 à 16h13

Source : JT 20h Semaine

Certains médicaments ont été réquisitionnés par le gouvernement chinois face à l'explosion des contaminations de Covid.
Cela pourrait laisser craindre des pénuries d'approvisionnement, notamment en France.
L'Agence nationale de sécurité assure être en contact avec les laboratoires pour éviter toute situation de rupture.

La pénurie va-t-elle s'aggraver ? Alors que la France manque déjà d'amoxicilline et de paracétamol, la situation en Chine est surveillée de près par l'Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé. Face à l'explosion des contaminations de Covid dans le pays, certains médicaments ont été réquisitionnés, aux dépens des exportations, notamment vers la France.

La Chine réquisitionne des médicaments

Car l'explosion des cas de Covid et la fin de la plupart des restrictions mises en place par le régime chinois dans le cadre de sa politique "zéro-Covid" a livré à eux-mêmes une grande partie des Chinois. La demande a par conséquent considérablement augmenté pour les médicaments contre la fièvre et les autotests. Pour faire face, au moins une douzaine d'entreprises pharmaceutiques ont reçu l'ordre de "garantir l'approvisionnement" en médicaments clés, un euphémisme pour signifier leur réquisition.

Cette mesure des autorités chinoises pourrait avoir des conséquences sur le marché français puisqu'une grande part des principes actifs contenus dans les produits consommés en France proviennent de Chine. C'est le cas notamment du paracétamol qui, s'il est produit sur le sol français, est fabriqué à partir d'un principe actif pouvant provenir de Chine. Les usines françaises doivent donc importer le paracétamol avant de le transformer en médicament.

La surveillance l'ANSM

Contactée, l'ANSM, dont une des missions est d’évaluer de risques de ruptures de stock, précise néanmoins qu'il existe d’autres sources importantes d'approvisionnement en matière première, en dehors de la Chine. Concernant le paracétamol, les principes actifs sont fabriqués aux États-Unis et en Inde. Pour l'amoxicilline, des principes actifs sont aussi disponibles en Europe. Mais la situation chinoise pourrait encore aggraver la pénurie qui concerne ces deux produits, comme le craint le président de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France, Philippe Besset. "Ça risque de ne pas s'arranger effectivement", s'inquiète-t-il.

C'est pourquoi la situation reste surveillée de près par l'ANSM qui précise par ailleurs qu'une coordination européenne a été sollicitée. Les représentants de l'industrie pharmaceutique ont également été appelés à transmettre "rapidement un point de situation global sur les tensions d’approvisionnements qui seraient déjà identifiées suite aux réquisitions annoncées par la Chine, ainsi que les mesures mobilisées pour garantir la couverture des besoins sanitaires des patients sur le territoire national".

Il faut dire que le début de la crise sanitaire, en 2020, avait souligné la dépendance de la France à la production chinoise en matière de production médicale. Le Leem, l'organisation représentant les entreprises du médicament, avait ainsi reconnu des tensions d'approvisionnement en mai 2020 concernant de produits de sédation nécessaires à la prise en charge des patients atteints du Covid-19, notamment au sein des services de réanimation (trois curares, midazolam, propofol), suite à l'arrêt de la production en Chine.

Depuis, la politique a quelque peu évolué, les laboratoires pharmaceutiques ayant l'obligation depuis le 1er septembre 2021 de constituer un stock de sécurité minimal de deux mois pour tous les médicaments d’intérêt thérapeutique majeur destinés aux patients français. Concernant le paracétamol, Emmanuel Macron a souhaité que toute la chaine de production de cette molécule soit relocalisée en France. Le groupe Sequens devrait recommencer à produire son principe actif dans l'Isère, en 2023. Mais d'ici là, le rationnement perdure dans les pharmacies françaises.


Aurélie LOEK

Tout
TF1 Info