Un médecin tire la sonnette d'alarme sur les réseaux sociaux : 16.000 de ses confrères vont partir en retraite cette année.
Un chiffre qui correspondrait au cumul des quatre années précédentes.
Les Vérificateurs se sont penchés sur ces affirmations, basées sur une publication du Conseil national de l'Ordre des médecins.

Avec près de 50.000 abonnés sur les réseaux sociaux, le compte du médecin "@DrPepper" rassemble une large communauté en ligne. Commentateur régulier de l'actualité autour de la santé, il a repartagé ces derniers jours un message qu'il avait posté voilà quelques mois. Une mise en garde, sur fond de désertification médicale : "En 2024, 16.000 médecins partent en retraite, non remplacés. C'est l'équivalent du cumul des quatre années précédentes", alerte l'intéressé

Un rapport mal interprété

Dans un pays où plus de 3,8 millions de personnes vivent dans un désert médical, faut-il encore craindre une aggravation des conditions de prise en charge des patients ? Le compte @DrPepper, interrogé par un internaute sur la source de son chiffre, a renvoyé vers un "Atlas démographique médical 2023", à la page 117. Ce document, réalisé par le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM=), présente en effet un tableau qui compile des projections sur le "nombre de départs à la retraite sans continuité d’activité médicale" attendus au cours des années à venir. 

Pour 2024, le document table sur 5.628 départs, loin des 16.224 qui portent en réalité sur l'année 2023. Ce chiffre interpelle, d'autant qu'il est en effet proche du cumul des quatre années précédentes (15.791 entre 2019 et 2022). A-t-on comptabilisé autant de néo-retraités parmi les médecins l'an dernier ? Pourquoi une telle augmentation ? Pour en savoir plus, les Vérificateurs se sont rapproché du CNOM, à l'origine de ces données. 

Les chiffres pour 2023 ne sont pas représentatifs de la réalité, reconnait le CNOM.
Les chiffres pour 2023 ne sont pas représentatifs de la réalité, reconnait le CNOM. - Atlas de la démographie médicale 2023 / CNOM

Accompagné de la géographe de la santé Stéphanie Rasse, le Dr Jean-Marcel Mourgue revient sur le détail des calculs réalisés dans l'Atlas. Le vice-président de l'institution, en charge de la démographie médicale, explique avec sa consœur que "la projection des départs à la retraite se fait à partir de chiffres prévisionnels, en fonction de l'âge moyen des médecins". Un problème émerge toutefois rapidement : le fait que de nombreux praticiens poursuivent leur carrière lorsqu'ils atteignent l'âge théorique de départ à la retraite.  Il est donc difficile de prédire lorsqu'ils cesseront de manière effective leur activité. 

Le CNOM a donc choisi dans sa méthodologie de tabler sur un départ l'année suivant la rédaction de l'Atlas, c'est-à-dire 2023. Ce qui explique le bond observé dans les statistiques. Une variation artificielle, alors que les chiffres pour 2023 (pas encore officiellement disponibles) sont attendus et donc plus proche des 5.000 départs. "Ça crée des quiproquos", reconnaissent les représentants du Conseil, "aucune raison identifiée ne permet d'imaginer une telle vague de départs, que ce soit pour 2023 ou pour 2024". Stéphanie Rasse et son collègue, conscients que le tableau relayé sur les réseaux sociaux peut induire en erreur, songent ainsi à imaginer une présentation différente dans le prochain atlas "afin d'éviter de telles interprétations abusives".

D'autres options peuvent être retenues sur le plan méthodologique, notamment le fait de "lisser les départs à la retraite" des médecins ayant déjà dépassé l'âge légal, de manière à répartir ces fins d'activité de manière plus homogène sur une longue période de temps. Des calculs qui demeurent quoi qu'il en soit délicats, et qui comportent une forte dose d'incertitude, mettent en garde les représentants du CNOM.

 Afin d'anticiper avec davantage de précision les futurs départ en retraite des médecins, le Dr Jean-Marcel Mourgue plaide pour le lancement d'une vaste "étude quali-quantitative du comportement des médecins en cumul emploi retraite", à même d'affiner les projections.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur X : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info