Pour les 600.000 malades chroniques sans médecin traitant, une solution sera proposée dans l'année

par Maëlane LOAËC (avec AFP)
Publié le 10 mars 2023 à 18h07

Source : JT 13h Semaine

Le ministre de la Santé a promis de répondre à la situation des six millions de Français qui n'ont aucun médecin traitant.
Parmi eux, 600.000 personnes qui subissent des "pathologies chroniques" seront contactées par l'Assurance maladie pour leur proposer un praticien, a-t-il indiqué.
Il avait déjà promis fin janvier "des solutions concrètes" sur le sujet.

Inquiet face à l'ampleur du fléau, le gouvernement promet d'apporter des réponses. Six millions de Français se trouvent actuellement sans médecin traitant, ce professionnel de santé chargé de suivre le parcours de soins du patient, a rappelé vendredi le ministre de la Santé François Braun, dans les colonnes du Parisien. Pour 600.000 d'entre eux, une solution leur sera proposée dans l'année, a-t-il annoncé. 

"La moitié est constituée de jeunes qui estiment cela inutile. L’autre, de patients atteints de pathologies chroniques", a affirmé le ministre dans un entretien au journal, renvoyant à des données établies par la Caisse nationale d’Assurance maladie (Cnam). Parmi cette seconde catégorie, "dès cette année, l’Assurance maladie va contacter 600 000 d’entre eux pour leur proposer un médecin traitant", a-t-il indiqué, ajoutant que "l’an prochain, elle contactera les autres". Des annonces déjà lancées par l'exécutif ces dernières semaines.

Une solution "avant la fin de l'année", avait promis Emmanuel Macron

François Braun avait affirmé fin janvier que les 600.000 patients atteints d'affections de longue durée se retrouvant sans médecin traitant seront "contactés" par l'Assurance maladie "d'ici juin" pour se voir proposer "des solutions concrètes". Ces assurés "sont privés d'un suivi régulier", ce qui "n'est plus acceptable", avait-il déploré lors de ses "vœux aux forces vives de la santé". Début janvier, à l'occasion de ses vœux aux soignants également, le chef de l'État Emmanuel Macron avait aussi promis une solution "avant la fin de l'année" pour ces malades chroniques, à savoir un praticien ou "une équipe traitante".

La dernière annonce de François Braun survient peu de temps après l'échec des négociations houleuses entre les médecins libéraux et l'Assurance maladie, acté fin février. La situation des médecins traitants avait été évoquée par la Cnam : elle proposait de relever à 26,5 euros de la consultation de base des généralistes, contre 25 euros actuellement, en ajoutant que tous les praticiens bénéficieraient aussi de certaines revalorisations, comme celles liées au statut de médecin traitant, soit "en moyenne 2000 euros par an"

Sa copie proposait aussi aux praticiens qui prendraient des "engagements territoriaux" un tarif de consultation supérieur, par exemple les médecins traitants qui suivent au moins 1200 patients. La situation des six millions de Français restant sur le carreau constitue un "défi majeur", avait plaidé le directeur de la Cnam Thomas Fatôme. Des propositions et une grille tarifaire rejetées par les syndicats des médecins libéraux. Ce sera désormais une "arbitre" va prendre le relais, une inspectrice générale des affaires sociales qui aura trois mois pour rédiger un nouveau texte.


Maëlane LOAËC (avec AFP)

Tout
TF1 Info