60h de travail par semaine, 21 jours sans pause... les internes n'en peuvent plus

La rédaction de LCI
Publié le 19 juin 2021 à 12h53
JT Perso

Source : TF1 Info

ÉPUISEMENT - Les internes en médecine ont annoncé une grève nationale de deux jours pour réclamer une amélioration de leurs conditions de travail.

Des semaines de travail à 60 heures voire plus de 90 heures... Les jeunes internes en médecine ont démarré, depuis vendredi, un mouvement de grève dénonçant leurs "semaines à rallonge". Des futurs médecins qui demandent à ne pas travailler plus de 48 heures par semaine comme le stipule le code du travail.

"En 2019, les internes en France travaillaient en moyenne 58,4 heures par semaine. Et cela ne s'est pas amélioré" avec la crise du Covid-19, a dénoncé Gaëtan Casanova, président de l'Intersyndicale nationale des internes (Isni). Ils sont "dans un sale état", a alerté ce représentant syndical.

21 jours sans pause

Kim Dahan, interne dans un service de réanimation, a témoigné sur LCI de ses conditions d'exercice épuisantes, amplifiées par l'épidémie de Covid : "Cela a été très dur. Souvent je travaillais deux week-ends d'affilée, ce qui voulait dire enchaîner 21 jours sans aucune pause." Ses semaines de travail pouvaient aller jusqu'à plus de 90 heures de travail.

Une étude, réalisée en 2017 à l'initiative de l'Isni, indiquait que 23,7% des internes avaient déjà eu des idées suicidaires, 28% avaient souffert de troubles dépressifs et 66% de troubles anxieux. "C'est également dangereux pour le patient, a rappelé Gaëtan Casanova. Quand, en fin de garde, on a du mal à faire une phrase sujet/verbe/complément, j'aimerais bien qu'on m'explique comment on peut prendre en charge un patient de façon optimale".

Trois fois plus de risque de suicide que le reste de la population

Le ministre de la Santé Olivier Véran s'est engagé à "améliorer leurs conditions de travail". Deux rencontres au ministère de la Santé se sont révélé infructueuses selon l'intersyndicale. En février 2021 l'Isni assurait que "chaque année en France, entre dix et 20 internes en médecine mettent fin à leurs jours. Nous, jeunes médecins en cours de spécialisation, avons trois fois plus de risque de mourir par suicide que les Françaises et Français du même âge".

Ce n'est pas le premier mouvement de grève des internes en médecine, en décembre 2019 ils avaient déjà lancé une "grève illimitée". Cette nouvelle manifestation nationale se déroulera ce samedi à Paris. Le cortège doit s'élancer à 13 heures depuis l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et arriver ensuite aux Invalides.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info