Santé Publique France a relevé un "passage en phase épidémique de la Bretagne et de la Normandie" concernant la grippe.
Outre-mer, l'épidémie se poursuit en Martinique, à Mayotte et la Réunion.
De manière générale, l'agence de santé publique relève une hausse des indicateurs de la maladie en France la semaine passée.

L'épidémie de grippe saisonnière est désormais déclarée dans l'Hexagone, frappant la Bretagne et la Normandie, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires, alors que le pays fait déjà face à des vagues de bronchiolite et de Covid-19. "La Bretagne et la Normandie sont passées en épidémie", a annoncé Santé publique France dans un bilan de la semaine écoulée au 27 novembre. Outre-mer, l'épidémie de grippe touchait déjà la Martinique, Mayotte et la Réunion et elle se poursuit.

Certains départements sont passés quant à eux en "phase pré-épidémique" : l'Auvergne-Rhône-Alpes, le Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur depuis la semaine passée, ainsi que le Centre-Val de Loire, les Hauts-de-France et l'Île-de-France depuis la mi-novembre. 

Les consultations médicales et passages aux urgences doublés en une semaine

L'arrivée de l'épidémie de grippe s'avère plutôt précoce cette année, en particulier par rapport à la saison précédente où elle avait atteint un pic très tardif, au début du printemps. Surtout, elle survient alors que deux épidémies respiratoires touchent déjà le pays : le Covid, qui connaît un rebond ces derniers jours, et la bronchiolite, à l'origine d'une flambée de contaminations chez les bébés, sans précédent depuis une dizaine d'années.

Pour l'heure, le niveau des cas graves et des décès reste néanmoins limité, avec une vingtaine de patients en réanimation et trois décès, précisent les autorités sanitaires. Toutefois, cette arrivée rapide de la grippe rend d'autant plus pressante la vaccination des personnes à risque, notamment tous les plus de 65 ans, alors que la campagne peine à décoller. Il y a une "importance pour les personnes à risque de se faire vacciner contre la grippe sans tarder", a insisté Santé publique France.


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info