Les cas de dengue en France métropolitaine se multiplient et sont 10 fois supérieurs à ceux recensés l'an dernier.
L'évolution de la maladie est causée par la prolifération du moustique tigre difficilement arrêtable.

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, plus de 1 679 cas de dengue ont été importés en métropole. C'est dix fois plus (131 cas) sur la même période que l'année précédente. "Nous sommes face à une situation inédite", a déclaré le directeur général de la Santé, le Dr Grégory Emery. Ces cas importés concernent des personnes ayant voyagé dans les régions du monde, notamment les Antilles françaises (Guadeloupe et Martinique), où circule de manière endémique ce virus transmis par les moustiques tigres. 

Depuis mi-2023, la majorité des cas de dengue importés en métropole sont des personnes de retour des Antilles françaises. "Près de 20% âgés de plus de 65 ans", et "heureusement très peu d'enfants", a détaillé la directrice générale de Santé publique France, le Dr Caroline Semaille. 

Avant même les JO, qui favoriseront le brassage de populations en pleine saison du moustique tigre, 2024 promet de battre le record de 2023 de cas de dengue importés en France métropolitaine (2.019). Le directeur général de la Santé a d'ailleurs appelé à "être vigilant et à adopter les bons gestes pour limiter la prolifération du moustique tigre".  Des messages de prévention "d'autant plus importants que dans les toutes prochaines semaines, la France accueillera un événement important, heureux et positif : les Jeux olympiques et paralympiques, où beaucoup de voyageurs vont venir sur le territoire métropolitain", a prévenu Grégory Emery.

L'eau stagnante, un réservoir à tarir

Le meilleur moyen de prévenir la propagation du fléau, selon le ministère de la Santé consiste à éliminer les points d'eau stagnante. Toute flaque ou récipient abandonné est potentiellement un lieu de ponte propice à la ponte et la naissance des milliers de moustiques tigre. Le changement climatique et la baisse des températures favorisent par ailleurs la prolifération de l'animal adepte des climats chauds.  La dengue est une maladie virale le plus souvent bénigne, qui peut évoluer, dans environ 1% des cas, vers une forme plus grave provoquant notamment des saignements. Les décès sont très rares. Les symptômes, souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures), apparaissent dans les 3 à 14 jours suivant la piqûre. 


Axel JUIN avec AFP

Tout
TF1 Info