L'UFC-Que choisir alerte sur la dangerosité de certains moules en silicone pour les gâteaux

E.R.
Publié le 1 décembre 2022 à 9h17
JT Perso

Source : Le JT

L'UFC-Que Choisir a publié les résultats d'un test effectué sur plusieurs moules en silicone commercialisés en France.
Dans certains cas, les équipements émettent des substances considérées comme dangereuses pour la santé.
L'association demande la mise en place d'une réglementation stricte de ce matériel.

Ils pourraient contaminer vos gâteaux de noël avec des substances cancérogènes, provoquant des mutations génétiques ou ayant des conséquences sur les fonctions reproductrices. Les moules à gâteaux en silicone sont pointés du doigt par l'UFC-Que Choisir qui publie ce jeudi 1er décembre les résultats d'un test effectué sur 29 d'entre eux commercialisés en France. 

D'après l'Union fédérale des consommateurs, "les résultats du test ont de quoi inquiéter". Et pour cause, une grande majorité des moules testés "laissent migrer vers les aliments des substances en quantités élevées, voire dans certains cas des substances particulièrement dangereuses". Sur les 29 moules testés, 23 sont jugés "peu sûrs", quand six sont "à éviter", selon l'organisation, comme les moules Carrefour et Aliexpress. À l'inverse, les moules fabriqués par Tefal ou Ikea semblent sans risque.

Des substances "particulièrement préoccupantes"

Les niveaux de substances émises par les moules au moment de la cuisson sont pour beaucoup "considérables" et dépassent pour certains la limite maximale prévue par la réglementation française. Elles vont même dans certains cas jusqu'à augmenter avec le nombre de cuissons. 

Et les substances relevées sont parfois "particulièrement préoccupantes, susceptibles de provoquer des cancers, des mutations génétiques ou des dommages pour les fonctions reproductrices", comme dans les moules Lily Cook et Aliexpress. L'UFC-Que Choisir a notamment relevé la présence d'octamethylcyclotetrasiloxane, considérée comme "extrêmement préoccupante au niveau européen". 

Une réglementation "lacunaire"

Si l'organisation dénonce la responsabilité des fabricants, elle pointe aussi "l'ancienneté et les lacunes du cadre légal" de ces moules. "La réglementation française a plus de 30 ans et elle est aujourd’hui particulièrement lacunaire en se contentant en pratique de définir un niveau maximal d’émissions toutes substances confondues, alors qu’il faudrait définir des niveaux bien plus bas pour chacune des substances les plus dangereuses identifiées", estime l'UFC-Que Choisir, qui rappelle que le principe de libre circulation des marchandises en Europe permet aussi la commercialisation en France de produits fabriqués par des États de l'UE avec "des réglementations encore plus laxistes". 

Lire aussi

L'association réclame aux autorités européennes la mise en place d'un "cadre réglementaire strict" pour le matériel de cuisine en silicone et l'interdiction des substances dont la nocivité est connue. Elle demande également plus de contrôles à la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes.


E.R.

Tout
TF1 Info