Doctolib est au cœur des critiques à cause de la présence de médecines non reconnues dans son répertoire.
On retrouve notamment de nombreux professionnels formés par une certaine Irène Grosjean.
Une sommité de la naturopathie accusée de promouvoir les agressions sexuelles sur des enfants.

Derrière les médecines dites "alternatives", se cachent bien souvent des pratiques dangereuses. Au milieu de préconisations de jeûne pour guérir du cancer ou de repos pour lutter contre le VIH, en abandonnant tout traitement scientifiquement prouvé, on retombe à plusieurs reprises sur le même nom : Irène Grosjean. Naturopathe adepte du crudivorisme, elle exerce depuis 1958 et anime le site santenaturopathie.com. Moyennant finances, elle y propose stages et conseils. De quoi en faire une figure de cette sphère francophone qui ne s'importune plus avec les preuves scientifiques. Mais certaines de ses pratiques sont également disponibles en ligne. L'une d'elles a refait surface ce lundi 22 août.

"Frictionner" les parties génitales des enfants sans leur consentement

Elle est développée dans une vidéo à propos des "maladies infantiles". Initialement publiée le 5 février 2018, elle est toujours disponible sur YouTube. Derrière son bureau, on y voit la naturopathe de 92 ans expliquer comment il faudrait lutter contre la fièvre chez le nouveau-né. Critiquant les anti-inflammatoires et les médicaments, elle fait au contraire la promotion des "bains à friction de Louis Kuhne", du nom d'un naturopathe allemand connu pour ses méthodes d'hydrothérapie à l'eau froide. 

Et d'expliquer cette pratique : "Si c'est une petite fille" qui a de la fièvre, la nonagénaire préconise de l'asseoir sur une cuvette pleine de "glaçons et d'eau glacée, très froide". Ensuite, "avec un gant de toilette", elle conseille de "frictionner les lèvres et (…) un peu le clitoris" de l'enfant. "Au début, il ne sera pas d'accord, parce que ça le gêne", reconnaît la femme aux cheveux blancs, avant de promettre qu'en "deux ou trois bains de siège, toutes les fièvres n'existent plus". Idem avec les parties intimes des petits garçons qu'elle appelle à "frictionner" avec "un gant de toilette bien glacé". Une pratique accusée d'être "une agression sexuelle sur mineur" par le collectif L'Extracteur, qui alerte sur les "dérives sectaires" de certains adeptes de médecines alternatives.

Si elle ne pratique plus, Irène Grosjean propose des formations pour "faire des choix de santé judicieux" mais aussi des stages "pratiques" pour devenir soi-même naturopathe. Or, une dizaine de profils sur la plateforme Doctolib affichaient fièrement leur formation avec cette naturopathe. Selon nos recherches, 13 professionnels sur cette plateforme supposée "mettre en relation avec des professionnels de santé" exhibaient cette formation. 

Face au tollé, Doctolib a rapidement réagi. Sur les réseaux sociaux, la plateforme a indiqué, ce lundi 22 août après-midi, que "compte tenu de la gravité de ce signalement", elle avait suspendu "immédiatement la prise de rdv des profils concernés afin d'effectuer des vérifications". À l'heure où nous écrivons ces lignes, lundi après-midi, sur les 13 profils qui affichaient les liens avec la papesse de la naturopathie, un seul était encore en ligne. "Nous engageons un travail de fond sur ce sujet et nous reviendrons vers vous prochainement avec des mesures concrètes", a par ailleurs promis la plateforme. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info