L'État hébreu est touché par le variant Omicron et enregistre de nombreuses contaminations et décès.
Des opposants aux mesures sanitaires, Florian Philippot en tête, y voient la preuve d'une inefficacité des pass et de la vaccination.
Si la hausse est avérée, plusieurs éléments contribuent à l'expliquer.

Alors qu'en France, un pic de l'épidémie semble bel et bien avoir été franchi, la situation sanitaire en Israël interroge. Le pays continue en effet d'enregistrer des niveaux très élevés de contamination et enregistrait le 2 février un record de décès en une seule journée, avec 226 victimes rapportées.

"226 morts covid aujourd’hui en Israël, l’équivalent de 1600 pour la France. Record de mortalité pulvérisé !", s'est empressé de commenter sur Twitter le président des Patriotes, Florian Philippot. Il a au passage raillé avec ironie une "formidable" stratégie du pass "et de la vaccination de masse", à l'instar de multiples internautes très critiques vis-à-vis des mesures sanitaires prises par les gouvernements européens. Des conclusions qui apparaissent hâtives, la situation en Israël étant à l'heure actuelle assez singulière.

Une vaccination moindre

La très forte contagiosité d'Omicron a entraîné dans de nombreux pays, dont la France, des records de contamination. En Israël, on note que ce variant s'est propagé plus tardivement, à partir de début janvier principalement. Un "retard" d'environ un mois qui a induit un décalage de la vague de contamination observée en Europe de l'Ouest. Ainsi, quand la France et ses voisins voient refluer l'épidémie, avec une diminution des cas, celle-ci apparaît encore en phase de croissance du côté de l'État hébreu. Cela contribue partiellement à expliquer la hausse des cas et des décès qui lui est associée.

Par ailleurs, il faut rappeler que si Israël a fait partie des pionniers en matière de vaccination, sa population demeure bien moins protégée qu'en France. Seuls 66% des habitants sont là-bas pleinement vaccinées, tandis qu'à peine plus d'une personne sur deux a reçu une dose de rappel. Dans l'Hexagone, 76,6% de la population présente un schéma vaccinal complet. 

Alors même que le virus gagnait du terrain le mois dernier, soulignons que le gouvernement israélien a assoupli les mesures en vigueur dans le pays, contribuant à une plus large diffusion du SARS-CoV-2. Réouverture des frontières le 9 janvier, assouplissement des règles de quarantaine, fin des codes couleurs qui conditionnaient l'ouverture des écoles en fonction de la circulation du virus... Les autorités ont fait le choix de réduire l'intensité des mesures en privilégiant une stratégie basée sur la vaccination. 

Un épidémiologiste israélien, sollicité par Le Parisien, a confié que "distinguer les décès à cause du Covid et ceux avec le Covid comme facteur aggravant, ou pas, cela prendra du temps". Il suggère ainsi que le décompte des décès imputés au virus pourrait se voir actuellement faussé. Si la France distingue désormais la part de patients hospitalisés pour cause de Covid de celle des patients hospitalisés avec le Covid, l'État hébreu n'effectue pas un tel distinguo.

Enfin, il apparaît trompeur de voir dans les chiffres de l'épidémie en Israël une preuve de l'inefficacité des campagnes de vaccinations. Le journaliste Nicolas Berrod a ainsi rappelé ces derniers jours que "le taux de décès est 10 fois moins élevé chez les vaccinés avec rappel que chez les non-vaccinés". Assurer un bon approvisionnement des doses et convaincre les sceptiques constitue dorénavant un objectif prioritaire pour les autorités. Le pass sanitaire, pour sa part, s'apprête à voir son usage restreint. Puisqu'il "ne réduit pas les infections dans les espaces fermés comme les théâtres", estime un médecin proche conseiller du gouvernement, "il doit être utilisé principalement pour les lieux à haut risque comme les hôpitaux, les maisons de retraite ou les événements où vous mangez, chantez et dansez".

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info