Le cancer, ce mal qui fait peur aux trois quarts des adolescents

par Tanguy HAMON
Publié le 13 mars 2017 à 3h15
Le cancer, ce mal qui fait peur aux trois quarts des adolescents

Source : AFP

CRAINTE - Un sondage révèle que 74% des adolescents avouent avoir peur du cancer. S’ils parviennent à identifier la plupart des facteurs de risque, certains sont en revanche moins pris au sérieux.

Les ados français redoutent le cancer. A l’occasion de la semaine nationale de lutte contre cette maladie - qui débute ce lundi -, la Ligue contre le cancer diffuse un sondage OpinionWay* selon lequel 74% des adolescents interrogés affirment avoir peur d’en être atteints eux-mêmes. 69% craignent que leurs parents soient touchés un jour.

Une étude qui révèle la place prise par cette maladie dans la société, même chez les plus jeunes, mais montre également que les campagnes de prévention commencent à produire leur effet. Ainsi, 94% des adolescents identifient le tabac comme une cause de cancer et 93% citent la radioactivité.

Cannabis, malbouffe et manque de sport sous-estimés

Si ces deux facteurs de risque sont reconnus chez les 15-18 ans, la mauvaise alimentation et le cannabis (tous les deux cités par 67% des sondés) sont eux encore sous-estimés, alors qu’ils sont jugés comme des risques importants par les spécialistes. Le manque d’activité physique est encore plus ignoré comme étant une cause de cancer (48%).

En revanche, le facteur génétique semble lui surestimé (76%), alors que le rôle de l’hérédité n’est présent que dans une petite partie des cas.

Lire aussi

Les ados optimistes pour la guérison

Malgré la peur que représente le cancer, les adolescents se montrent optimistes quant aux chances de guérison. 82% d’entre eux pensent que l’on peut en guérir, bien qu’ils estiment à 89% que les médicaments sont trop chers. Le financement de la recherche sur les traitements anti-cancéreux est d’ailleurs jugé "insuffisant" par 85% des sondés. De même, une large majorité estime que l’information concernant la recherche, les traitements disponibles, les symptômes de la maladie et l’espérance de vie des malades pourraient être meilleure.

En 2015, l’Institut national du cancer a estimé à 385 000 le nombre de nouveaux cas de cancer diagnostiqués en France métropolitaine. Parmi ces cas étaient concernés 1 700 enfants de moins de 15 ans et 800 adolescents de 15 à 19 ans.

Lire aussi

*Le sondage a été réalisé du 1er au 6 mars dernier sur un échantillon de 504 jeunes âgés de 15 à 18 ans, représentatif de la population française âgée de 15 à 18 ans, selon la méthode des quotas.

Lire aussi

Tanguy HAMON

Tout
TF1 Info