Dans la tradition indienne et l’Ayurveda, le curcuma est plus qu'une simple épice.
Il est utilisé pour ses vertus médicinales depuis des siècles.
En Occident, ce superaliment est de plus en plus plébiscité, car il regorge de bienfaits.

Aujourd'hui, le curcuma a le vent en poupe. On le consomme râpé ou en poudre, on le retrouve dans les compléments alimentaires, on l'incorpore dans les jus, on l'utilise pour rehausser nos plats. Il faut dire que cet or jaune possède de nombreuses vertus. Il possède des micronutriments comme le zinc, la vitamine C, le magnésium et le fer indispensables à l'équilibre de nos organismes. Mais quels sont les bienfaits de cette plante indienne ?

Le curcuma est un anti-inflammatoire

Ce superaliment est utilisé depuis des millénaires en Inde et en Chine pour soulager les douleurs liées aux maladies inflammatoires. Ce sont les pigments polyphénoliques, appelés curcuminoïdes, qui possèdent des propriétés anti-inflammatoires proches des AINS et de la cortisone. La consommation de curcuma permet de réduire les symptômes des maladies comme les rhumatismes, les arthrites, mais aussi les douleurs articulaires. Le plus ? Il n'y a pas d'effets secondaires.

Le curcuma a des bienfaits sur la sphère digestive

Après un repas copieux, il facilite la digestion et réduit les ballonnements. Il élimine les toxines et aide à maintenir la bonne santé du foie en stimulant ses fonctions biliaires et hépatiques. La curcumine contribue à stimuler la production de bile, qui a pour rôle de digérer les graisses. Par ailleurs, l'OMS a reconnu l'usage du curcuma dans les cas d'hyperacidité et il est recommandé pour soulager les symptômes du syndrome de l'intestin irritable comme les inconforts abdominaux.

Le curcuma, un allié pour la peau

L'or jaune purifie la peau et diminue l'acné en inhibant à la bactérie responsable de son apparition. Il est aussi un allié pour les peaux victimes d'eczéma et de psoriasis. C'est aussi un antiseptique qui booste le système immunitaire. Mélanger du curcuma et du miel permet d'obtenir une pâte qui accélère le processus de cicatrisation. En effet, la curcurmine associée au phénol du miel favorise la régénération cutanée. Enfin, le curcuma participe à ralentir le processus de vieillissement. Comment ? En neutralisant les radicaux libres responsables du stress oxydatif et en protégeant les cellules. 

Le curcuma, contre-indiqué dans certains cas

Même s'il est un superaliment, il est déconseillé de consommer du curcuma en cas d'obstruction des voies biliaires, d'ulcères de l'estomac ou du duodénum, car il risque d'augmenter l'irritation. Les personnes qui prennent des anticoagulants ou des médicaments pour les reflux gastriques doivent éviter d'en ingérer. Enfin, pour les femmes enceintes, le curcuma doit être consommé en toute petite quantité et dans une boisson.


Sabine BOUCHOUL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info