Sommeil : plongez dans les bras de morphée

Le manque de sommeil augmenterait le risque de développer la maladie d’Alzheimer

La rédaction de LCI
Publié le 9 janvier 2020 à 17h50, mis à jour le 9 janvier 2020 à 17h59
Le manque de sommeil augmenterait le risque de développer la maladie d’Alzheimer

Source : Thinkstock

SANTÉ PUBLIQUE – Passer ses nuits à rester éveillé pourrait avoir des conséquences bien plus néfastes sur la santé que nous pouvions le penser. Selon une nouvelle étude suédoise, les nuits blanches et la privation de sommeil augmentent le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Le manque de sommeil aurait-il un lien avec la maladie d’Alzheimer ? Selon une étude suédoise publiée mercredi, la réponse est oui. Les chercheurs ont en effet associé la perte d’une nuit de sommeil aux protéines Tau dans le cerveau, responsables de la maladie d’Alzheimer. Selon eux, ces protéines se propageraient en plus grand nombre dans le cerveau chez les personnes qui ne dorment peu ou pas du tout durant toute une nuit.

Pour ce faire, les scientifiques ont réalisé une étude sur 15 jeunes hommes en bonne santé. Chaque participant a été observé à deux reprises différentes : lors d’une nuit de sommeil "normale" et lors d’une "perte de sommeil pendant la nuit", dans un ordre aléatoire. Ils ont alors constaté que les taux de protéine Tau dans le cerveau étaient plus importants lors d’une nuit avec perte de sommeil que lors d’une nuit "normale".

Alzheimer : une ville des années 50 pour retrouver la mémoireSource : JT 20h WE
JT Perso

La protéine Tau entraîne la mort des neurones

"Notre étude exploratoire montre que même chez les jeunes individus en bonne santé, le manque d’une nuit de sommeil augmente le niveau de la protéine Tau, ce qui suggère qu’avec le temps, une telle privation pourrait avoir des effets néfastes", explique le neurologue et auteur de l’étude publiée dans Neurology Jonathan Cedernaes, dans des propos rapportés par CNN.

La protéine Tau est en effet responsable de l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Cette protéine, qui se situe à l’intérieur même des neurones, "devient anormale chez les patients atteints d’Alzheimer et entraîne la mort des neurones", expliquait récemment le directeur général de la Fondation Alzheimer à LCI. Mais cette protéine, qui se développe naturellement dans le cerveau, est éliminée pendant le temps de sommeil chez les personnes en bonne santé, comme une forme de "nettoyage". Peu ou pas dormir empêche donc le cerveau de s’en débarrasser.

Ces derniers jours, une étude a d’ailleurs révélé que le niveau de la protéine Tau pouvait permettre de prédire la vitesse de l’évolution de la maladie d’Alzheimer chez les patients.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info