L'info passée au crible

"Le pire commence" : en pleine crise du Covid-19, attention aux nombreux messages alarmistes

Cédric Stanghellini
Publié le 28 mars 2020 à 20h22, mis à jour le 28 mars 2020 à 20h48
Message du CHU de Bordeaux pour prévenir des fake news

Message du CHU de Bordeaux pour prévenir des fake news

Source : DR

À LA LOUPE – Si le Covid-19 impose le confinement afin de contrer la propagation du virus, malheureusement l'épidémie de fake news, elle, prolifère. Dernier exemple en date : le service des urgences du CHU de Bordeaux.

"A partir de demain, ne quittez pas la maison car le pire commence !" Depuis quelques jours, un prétendu message d'alerte circule massivement en Nouvelle-Aquitaine via les réseaux sociaux et des chaînes relayées par SMS. "Nous serons en stade d'infection maximale", préviendrait par ces mots le personnel des urgences du groupe hospitalier Pellegrin à Bordeaux (Gironde). 

Mais prudence, ce message est un faux. Comme annoncé sur son compte Twitter, le CHU de Bordeaux n'en est pas à l'origine. 

Que contient le message ?

Selon le message relayé, "du 27 mars au 9 avril nous serons au sommet du virus. La période d’incubation est de deux semaines. Normalement, durant ces deux semaines, tous les infectés se déclarent. Puis il y a deux semaines de calme et puis deux semaines où ils diminuent." Une information qui serait signée par le "personnel de Pellegrin des urgences qui travaille à l’hôpital" et qui inviterait à "transmettre ce message à tous [nos] contacts." 

Aussi en rapport avec les consignes des autorités sanitaires que soit le contenu du message, le CHU de Bordeaux met en garde contre cette fausse information. Il n'est pas à l'initiative de cette chaîne d'alerte. Qui n'est pas un cas isolé. Avant de lire ce démenti, plusieurs membres de la rédaction de LCI avaient reçu ce même SMS, provenant de différentes villes. Par exemple avec l'hôpital de Mâcon (Saône-et-Loire), ce samedi 28 mars à midi. 

D'autres messages similaires ciruclent

Si vous habitez une région de France, vous avez sans doute reçu un message similaire. Par exemple au Mans (Sartre) où le CHU a également du démentir sur son compte Facebook. 

Même chose du côté de Toulouse (Haute-Garonne). Le faux message prétend que le CHU de la ville distribue de la chloroquine à tous les patients atteints par le Covid-19, passant "outre les directives du gouvernement", qui a autorisé son utilisation, de façon encadrée, et pour un certain public. Le centre hospitalier a dû démentir sur Twitter. "Le CHU respecte la réglementation. Des essais cliniques internationaux sont actuellement en cours sous l’égide de l’OMS et de l’Inserm." 

Il n'y a pas de consignes sanitaires locales

Pour vous prémunir de ces fausses informations, une seule règle est à suivre. Les seules informations sanitaires crédibles sont diffusées à la radio, la télévision et dans la presse en ligne ou papier. Elles sont également accessible sur le site internet Info-Coronavirus

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr


Cédric Stanghellini

Tout
TF1 Info