La nuit doit durer entre six et neuf heures pour être réparatrice.
Le corps se régénère lors de la phase de sommeil lent profond.
Les trois à quatre premières heures de la nuit sont les plus bénéfiques.

"Le sommeil est plus réparateur avant minuit", "les heures avant minuit comptent double". Comme tous les vieux adages, on les garde dans un coin de notre tête, sans savoir s’ils disent vrai. Mais qu’en est-il alors ? Faut-il vraiment se coucher avant minuit pour être en forme ? On vous explique. 

Qu’est-ce qu’un sommeil réparateur ?

Avant de savoir à quel moment de la nuit, il se situe, il faut déjà comprendre ce qu’est un sommeil réparateur. C’est "lorsque l’on se réveille en forme et qu’on le reste durant toute la journée", explique la Dr Pascale Ogrizek, médecin spécialiste du sommeil, interrogée par Santé Magazine. Mais pour produire cet effet, le sommeil doit être suffisamment long, c’est-à-dire durer entre six et neuf heures, selon les besoins et les rythmes de vie de chacun. Une bonne qualité de sommeil est aussi la clé d’une nuit réparatrice. Cela suppose d’avoir une alternance convenable entre les différentes phases du repos, avec un sommeil profond qui soit suffisamment long. La régularité des nuits, avec des horaires de coucher et de lever fixes, est également primordiale. 

À noter toutefois que chaque personne va réagir plus ou moins à l’application de ces notions. L’essentiel étant que la personne se sente reposée au réveil et en forme pour affronter sa journée. 

Le sommeil lent profond

Chaque cycle de sommeil est divisé en trois phases : le sommeil lent léger, le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal. Le sommeil lent profond est le plus réparateur de la nuit, car toutes les fonctions vitales sont alors au ralenti. Cette phase permet ainsi de récupérer de la fatigue physique, puisque "notre métabolisme est diminué, notre consommation d’oxygène est moindre, notre tonus musculaire est faible et toute notre activité cérébrale est ralentie", détaille la Dr Pascale Ogrizek. C’est aussi à ce moment-là que le corps sécrète le plus d’hormones de croissance, qui participent à la régénération des cellules. 

Les heures de sommeil les plus réparatrices

Le sommeil lent profond le plus réparateur se déroule dans les trois à quatre premières heures de la nuit. Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les heures avant minuit qui sont les plus bénéfiques pour le corps, mais bien les premières heures de repos. 

Toutefois, le sommeil lent profond ne sera pas aussi long et réparateur si vous vous couchez plus tard qu’à votre habitude, par exemple à 3 heures du matin, au lieu de 22 heures. En effet, votre horloge biologique, qui sait alors que votre heure de lever habituelle est proche, ne va pas vous permettre de plonger dans un sommeil lent profond de longue durée. 

Aucune heure de coucher n’est donc considérée comme étant la bonne. Libre à chacun d’élaborer le rythme qui lui convient, en gardant en tête que six à neuf heures de sommeil sont nécessaires chaque nuit. Des chercheurs de l’Université d’Exeter, en Grande-Bretagne, ont quant à eux estimé que l’heure de coucher idéale se situe entre 22 et 23 heures puisque cela permettrait de réduire les risques de maladies cardiovasculaires.


Chloe BENOIST pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info