L'étude du jour : boire du soda a un effet inattendu sur les premières règles

Publié le 30 janvier 2015 à 16h05
L'étude du jour : boire du soda a un effet inattendu sur les premières règles

HORMONES – Des chercheurs viennent de révéler une nouvelle raison de diminuer la consommation de boissons sucrées. Les pré-adolescentes ont leurs règles plus jeunes, ce qui augmente leur risque de cancer du sein.

En France, les jeunes filles ont en moyenne leurs premières règles à 12,6 ans. L'âge moyen des premières règles a baissé entre le milieu du 19e et le milieu du 20e siècle : en France, cette diminution est estimée à environ deux mois par décennie, souligne l'Inserm . Dans un article publié dans la revue Human Reproduction , des chercheurs de Boston révèlent que cette évolution est liée en partie à la consommation de boissons sucrées, du type sodas.

Selon les résultats de cette étude, les jeunes filles de 9 à 14 ans qui boivent en moyenne chaque jour 1,5 canette d'une boisson avec du sucre ajouté (colas, limonade, nectar de fruit...) avaient leurs premières règles 2,7 mois avant celles qui en consommaient moins de deux par semaine. En revanche, les sodas light et les jus de fruits 100% pur jus ne modifiaient pas l'âge des premières règles. Et ce n'est pas sans danger. En effet, ils rappellent qu'"une diminution d'un an de l'âge moyen des premières règles augmente de 5% le risque de cancer du sein ".

Sucres ajoutés

Les chercheurs ont calculé que, si une jeune fille entre 9 et 18,5 ans buvait chaque jour 1,5 soda quotidiennement, elle avait statistiquement 24% plus de chance d'avoir ses premières règles dans le mois suivant qu'une jeune qui n'en buvait que rarement. Le pourcentage reste sensiblement le même en tenant compte d'autres facteurs, comme le poids.

Ils expliquent ces résultats de la façon suivante : ces boissons ont un indice glycémique plus élevé que les jus de fruit. Or ce type d'aliments provoque une augmentation rapide du taux d' insuline dans l'organisme, lequel taux peut engendrer une augmentation de la sécrétion des hormones sexuelles. Attention, les chercheurs précisent que peu importe la totalité de sucres présents naturellement dans les jus de fruits : c'est bien le montant de sucres ajoutés qui est responsable de cette diminution de l'âge des premières règles. En effet, si le goût sucré des jus de fruits vient du fructose , les sucres ajoutés sont souvent du glucose , assimilé différemment par l'organisme.

Les auteurs de l'article s'inquiètent de ce problème de santé publique, qui n'est pas inhérent aux États-Unis : "La quantité de boissons sucrées consommées par les jeunes filles de l'étude, 1,5 verre ou canette par jour, est faible comparée à celle d'autres populations." Ils concluent donc qu'il ne faut pas négliger cette consommation excessive, d'autant que, contrairement à d'autres facteurs environnementaux, celui-ci peut être plus facilement contrôlé.

EN SAVOIR +
>> L'obésité serait un facteur de puberté précoce
>>
Risque de diabète à partir d'un soda par jour
>>
Les sodas augmenteraient le risque de dépression


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info