L'étude santé du jour : de l'exercice pour réduire les tumeurs cancéreuses

Le service METRONEWS
Publié le 18 février 2016 à 17h42
L'étude santé du jour : de l'exercice pour réduire les tumeurs cancéreuses

SPORT – Une récente étude s'est penchée sur les bénéfices du sport en matière de cancer. En effet, lors d'une expérience menée par des chercheurs danois des souris actives ont vue leur tumeur réduire d'environs 50%.

L'exercice physique est essentiel au maintien d'un bon état général. En effet, il permet de garder un poids de forme et de prévenir de nombreuses pathologies. Maladies cardiovasculaires, diabète de type 2 et même cancer : dans le cadre d'une alimentation équilibrée et d'une hygiène de vie contrôlée, le sport peut nous protéger de l'apparition de toutes ces maladies.

Mais voilà que l'exercice pourrait aussi être un précieux allié une fois que la maladie s'est installée. Ainsi, selon une récente étude réalisée à l'université danoise de Copenhague, le sport pourrait aider à sensiblement réduire la taille de tumeurs déjà formées. Les résultats de ces recherches sont publiés dans la revue scientifique  Cell Metabolism . Explications.

► Méthodologie : des souris soumises à rude effort
Pour comprendre l'incidence du sport sur des tumeurs, les scientifiques ont organisé deux groupes de souris atteintes de cancer du poumon. Dans le premier, les rongeurs ne pratiquaient aucune activité physique, dans l'autre ils courraient dans la roue à leur disposition dans la cage, à plusieurs reprises dans la journée.

EN SAVOIR + >>   L'activité physique améliore l'efficacité de la chimio

► Ce que l'étude a démontré : des tumeurs réduites de 50%
Les souris qui avaient couru dans leur cage présentaient à terme une réduction de leurs tumeurs au poumon d'environs 50% par rapport à celles qui étaient inactives. Elles avaient vu leurs cellules dites NK pour "natural killer" ( "cellules tueuses naturelles" en anglais  ) se diriger directement vers les tumeurs cancéreuses pour mieux les attaquer. Les chercheurs avancent une théorie pour décrypter ce phénomène : l'adrénaline libérée lors d'un effort physique intense aiderait ces NK à se déplacer jusqu'à la tumeur pour mieux la combattre. Pour appuyer leur théorie les chercheurs ont administré de l'adrénaline à ces animaux de laboratoires et ont constaté des résultats similaires.

► Ce qu'il faut en conclure : sport et cancer oui, mais avec l'accord du médecin
Ces résultats ont donc tendance à démontrer l'importance du sport dans la lutte contre les tumeurs cancéreuses. Si l'on sait qu'il peut-être bénéfique dans le traitement de certains cancers, du sein notamment, il faut garder en tête que chaque cas est unique. Si vous êtes atteint d'un cancer vous devez impérativement discuter de la pertinence de continuer une activité physique avec votre médecin. Lui seul pourra vous donner le feu vert au regard de votre tumeur, de votre âge et de votre traitement. Mais si votre médecin ne trouve aucune contre-indication à la pratique du sport durant vote maladie, vous savez désormais que cela peut vous aider sur le plan psychologique mais également physiologique, alors n'hésitez pas à en parler à l'équipe médicale qui vous suit. Attention, toutefois : ce ne sont pour l'heure que des tests sur les animaux et le sport ne peut être envisagé qu'en complément d'un traitement adéquat.

À LIRE AUSSI
>> Le manque d'exercice physique fait rétrécir le cerveau >> 
Une activité physique régulière réduit le risque de cancer du sein >> Trois conseils pour se remettre à courir en douceur


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info