L’étude santé du jour - Du mal à vous orienter ? C’est peut-être un signe précoce d’Alzheimer

par Julie BERNICHAN
Publié le 27 avril 2016 à 13h11
 L’étude santé du jour - Du mal à vous orienter ? C’est peut-être un signe précoce d’Alzheimer

CERVEAU – Une nouvelle étude américaine révèle que la perte du sens de l’orientation est un des premiers signes de la maladie neurologique. Des travaux intéressants pour améliorer la prise en charge des patients.

Ne plus savoir comment utiliser son téléphone ou comment réaliser une recette pourtant bien connue … Le trouble de la mémoire est le premier signe de la maladie d’Alzheimer. Perceptible et gênant au quotidien, ce symptôme pousse bien des personnes à consulter.

Mais pour détecter la maladie encore plus tôt, et donc mieux la prendre en charge, les chercheurs de la Washington University (Etats-Unis) montrent qu’il faudrait aussi prendre en compte la perte de l’orientation. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Journal of Alzheimer’s Disease.

EN SAVOIR + >>  Maladie d'Alzheimer : le point sur la recherche
Méthodologie : se repérer grâce à la navigation virtuelle
Pour arriver à ce constat, les scientifiques ont étudié 71 personnes. Parmi elles, 42 étaient cliniquement saines. Elles ne présentaient pas de signes, ni de marqueurs biologiques de la maladie d’Alzheimer. Treize autres cobayes n’avaient pas non plus de signes mais des biomarqueurs ont été diagnostiqués. Enfin, 16 volontaires manifestaient les signes de la maladie dégénérative.
Grâce à la navigation virtuelle, tous les volontaires ont du se repérer dans l’espace-temps. Ainsi, leurs capacités d’apprentissage, de mémorisation et de représentation d’une carte ont été mis à l’épreuve.

Ce que l’étude a démontré : des difficultés d’apprentissage
Verdict : les 13 volontaires qui ne présentaient pas de signe de la maladie mais possédaient des biomarqueurs ont eu plus de mal à se représenter une carte cognitive de l’environnement que les individus cliniquement sains. Preuve que cette fonction cognitive, directement reliée à l’hippocampe, été affectée. Pour rappel, la maladie d’Alzheimer débute au niveau de l’hippocampe puis s’étend au reste du cerveau. Cependant, ils n’ont pas eu de perte de mémoire et ont réussi à faire le parcours.

Ce qu’il faut en conclure : améliorer le diagnostic
Cette étude suggère que la recherche de marqueurs biologiques associée à un test de navigation virtuelle pourrait être un nouveau procédé pour détecter la pathologie plus tôt. "Nos observations montrent que la maladie d’Alzheimer est caractérisée par une atrophie hippocampique et des difficultés à se représenter une carte, en particulier pendant la phase d’apprentissage", précise Samantha Allison, principale auteure de la recherche.

Pour l’instant, les médecins se basent sur des tests des fonctions cognitives et neuropsychologiques pour évaluer la nature et la sévérité des troubles. Des examens d’imagerie cérébrale peuvent être aussi réalisés. Les professionnels de santé peuvent ainsi diagnostiquer formellement Alzheimer et écarter un autre problème sous-jacent comme une dépression. Les symptômes peuvent en effet être similaires à ceux de la maladie dégénérative.

A LIRE AUSSI
>> 
5 aliments bons pour votre mémoire
>> 
Alzheimer : de la lumière pour réactiver la mémoire ?
>> 
Alzheimer : un jeu vidéo pour aider les patients à lutter contre la maladie
 


Julie BERNICHAN

Tout
TF1 Info