L'étude santé du jour : l'aspirine, un espoir pour augmenter l'espérance de vie de certains malades du cancer

MATTHIEU DELACHARLERY
Publié le 28 septembre 2015 à 14h14
L'étude santé du jour : l'aspirine, un espoir pour augmenter l'espérance de vie de certains malades du cancer

CANCER - La prise quotidienne d'aspirine permettrait de doubler l'espérance de vie des patients atteints de cancers gastro-intestinaux, révèle une nouvelle étude.

On savait déjà que la prise régulière d'aspirine a des effets positifs dans la prévention du cancer de l'intestin, mais une nouvelle étude suggère que cet analgésique anti-inflammatoire améliore la survie des hommes et des femmes souffrant de cancers affectant le tube digestif (intestin côlon, rectum et œsophage).

Les conclusions de cette étude menée par une équipe de chercheurs de l'Université de Leider (Pays-Bas) vient d'être présentées lors du Congrès européen du cancer à Vienne (Autriche).

Méthodologie : un échantillon de 14.000 patients atteints de cancer
Pour parvenir à cette conclusion , les scientifiques du centre médical l'Université de Leiden ont suivi durant plus de quatre ans un échantillon de 13.715 patients atteints de cancers gastro-intestinaux aux Pays-Bas entre 1998 et 2011. En parallèle, les chercheurs ont analysé les ordonnances des patients, en utilisant les données de l'institut de recherche Pharmo, qui recueille les ventes de médicaments. Les facteurs qui peuvent influencer le taux de mortalité, tels que le sexe, l'âge, le stade d'avancement du cancer et le traitement (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie) suivi par le patient, ont été pris en compte afin de ne pas biaiser les résultats.

Ce que l'étude a montré : deux fois plus de chance d'être en vie
En croisant ces données, les chercheurs ont constaté la prise quotidienne d'aspirine permet aux patients atteints de cancers gastro-intestinaux de doubler leur chance de survie quatre ans après le diagnostic, en comparaison avec qui ceux qui n'en prenaient pas. "En étudiant les caractéristiques des tumeurs chez ces patients dont l'aspirine a été bénéfique, nous devrions être en mesure d'identifier les patients qui pourraient profiter d'un tel traitement à l'avenir", a déclaré le Dr Martine Frouws, chercheuse à l'Université de Leiden, principale auteure de l'étude.

"Étant donné que l'aspirine est un médicament qui n'est plus protégé par un brevet, donc peu coûteux, avec peu d'effets secondaires, ces résultats pourrait avoir un impact bénéfique pour les patients et les systèmes de santé", souligne la scientifique.

Ce que cela va changer : un traitement à l'aspirine pour traiter d'autres types de cancer ?
À la suite de l'étude, un essai clinique randomisé (dans lequel les patients sont répartis entre le groupe contrôle et le groupe expérimental de manière aléatoire) a été menée auprès de patients atteints d'un cancer de l'intestin aux Pays-Bas, pour évaluer les effets avec une faible dose (80 mg par jour), dont les résultats ont été concluants. La prochaine étape ? Expérimenter l'impact d'un traitement à l'aspirine sur des patients souffrant d'autres types de cancers gastro-intestinaux. De quoi fournir une preuve solide des avantages d'un traitement à base d''aspirine.


MATTHIEU DELACHARLERY

Tout
TF1 Info