L’étude santé du jour : les heures supplémentaires affectent la santé des femmes

Julie Bernichan
Publié le 16 juin 2016 à 16h44
L’étude santé du jour : les heures supplémentaires affectent la santé des femmes

SANTÉ – Les femmes qui passent plus de 60 heures par semaine au travail ont trois fois plus de risques de développer une maladie que celles qui y passent moins de 40 heures. Un phénomène qui n’est pas observé chez les hommes, selon une étude américaine.

Heures supplémentaires et santé ne font pas bon ménage. Mais les hommes et les femmes ne semblent pas être affectés de la même manière par cette charge de travail en plus. Une nouvelle étude américaine, publiée dans le Journal of Occupational and Environmental Medicine, révèle que les femmes qui font des journées à rallonge triplent leur risque de développer une maladie cardiaque ou un diabète. En revanche, le danger semble être limité chez les hommes.

EN SAVOIR + >>  Les heures sup' augmentent le risque d'AVC

Méthodologie : 32 ans de données 
Pour arriver à ce constat, les chercheurs de l’université de l’Ohio (Etats-Unis) ont analysé les données de près de 7 500 personnes, nées entre 1957 et 1964. Toutes faisaient partie d’une enquête appelée "National Longitudinal Survey of Youth". Ils ont ainsi comparé le nombre d’heures travaillées des employés avec l’apparition de maladies sur une période de 32 ans. Les chercheurs ont pris en compte 8 affections dont les maladies cardiaques, le cancer (excepté celui de la peau), le diabète, le cholestérol, les maladies pulmonaires, l’asthme, l’hypertension, la dépression et l’arthrite.

Ce que l’étude a montré : les femmes sont plus stressées
Les femmes qui optent pour une carrière professionnelle semblent en payer le prix. Ainsi, celles qui travaillent plus de 60 heures par semaine pendant au moins 30 ans triplent leur risque de diabète, de maladies cardiaques, de cancer et d’arthrite. Mais même sans faire autant d’heures, les chercheurs estiment qu’au-delà de 40 heures, il y a des répercussions sur leur santé. "Les femmes ne se rendent pas compte que leurs premières expériences de travail vont les affecter plus tard", note le Pr Allard Dembe, principal auteur de l’étude.

En revanche, les hommes qui font des horaires plus larges en pâtissent moins par la suite. Alors pourquoi un tel écart ? Les scientifiques expliquent que les femmes doivent souvent jongler entre leur vie professionnelle et leur vie de famille. Elles subissent donc davantage de pression au quotidien et sont plus stressées, comme l’ont démontrées de précédentes études.

EN SAVOIR +
>>  Travailler plus de 45 heures par semaine est mauvais pour le cœur
Ce qu’il faut en conclure : trop d’heures affecte la qualité du travail

S’il est parfois difficile, voire impossible d’échapper à une certaine charge de travail, et ce, quelle que soit la profession, les scientifiques tiennent à alerter les employeurs et les organismes de santé sur les dégâts des heures supplémentaires. La qualité de travail du salarié pourrait être affectée pour l’un et les frais médicaux plus importants pour l’autre.

Pour votre santé, gardez du temps pour votre vie personnelle. Cela passe par arrêter de lire ses mails à la maison. Egalement, essayer de revoir votre organisation au travail et si cela ne change rien, pourquoi ne pas en parler avec votre patron. Une discussion où tout le monde a à y gagner.

EN SAVOIR + 
>> 
Pour votre santé, arrêtez de consulter vos mails le soir (même les persos)
>> 
Moins vous dormez, plus vous serez en arrêt maladie
 


Julie Bernichan

Tout
TF1 Info