Leucémie aiguë myéloïde : bientôt des traitements à base d'avocat ?

par Matthieu DELACHARLERY
Publié le 22 juin 2015 à 17h54
Leucémie aiguë myéloïde : bientôt des traitements à base d'avocat ?

ALIMENT ANTICANCER - Une équipe de chercheurs a découvert une molécule présente dans l'avocat qui aurait des vertus anticancérigènes, notamment dans le traitement de la leucémie aiguë myéloïde.

Manger de l'avocat pourrait réduire le risque de leucémie aiguë myéloïde. A en croire une nouvelle étude menée par des chercheurs canadiens, une molécule présente dans ce fruit possèderait des vertus anti-cancérigènes. Une découverte qui ouvre la voie au développement de nouveaux traitements contre la maladie.

À LIRE AUSSI >> Non, le bicarbonate de soude ne guérit pas le cancer !

En France, on estime à près de 3500 cas le nombre de leucémies aiguë myéloïde . Un cancer du sang très agressif, diagnostiqué le plus souvent après 60 ans. Une maladie infectieuse qui survient chez les personnes en bonne santé. Pour l'heure, il n'existe aucun traitement efficace pour la soigner. Moins de 4 patients sur dix en guérissent.

Le Pr Paul Spagnuolo de l'université de Waterloo au Canada, en collaboration avec des médecins de l'hôpital Mount Sinai à New York et l'université de Pérouse en Italie, vient de découvrir qu'un lipide, nommé Avocatin B, serait capable de freiner la prolifération des cellules souches anormales qui envahissent la moelle osseuse.

Des essais cliniques doivent être menés prochainement

"Les cellules souches sont en grande partie responsables de la progression de la maladie, et elles sont aussi la cause des rechutes, explique le Pr Paul Spagnuolo. Nous avons réalisé de nombreux tests pour comprendre comment fonctionne cette molécule et confirmer qu’elle cible spécifiquement les cellules tumorales et épargne les cellules saines".

À LIRE AUSSI >> Des virus de l'herpès pour traiter le cancer de la peau

Des essais cliniques (de phase 1) devraient être menés prochainement en collaboration avec le Centre pour la commercialisation de la médecine régénérative (CCMR) à Toronto. Si les causes de cette maladie restent la plupart du temps méconnues, on sait aujourd'hui que l’exposition à des rayonnements ou à des produits chimiques, des traitements par chimiothérapie sont des facteurs de risques.

À LIRE AUSSI >> Être végétarien diminue le risque de cancer colorectal


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info