La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Levée des restrictions contre le Covid-19 : où en sont nos voisins européens ?

LC.
Publié le 17 février 2022 à 16h05, mis à jour le 18 février 2022 à 19h11
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Discothèques rouvertes, concerts debout... ce mercredi 16 février, la France a levé une partie de ses restrictions sanitaires.
Plus tôt dans le mois, le Danemark, l'Espagne ou la Norvège, ont déjà renoncé aux mesures barrière.
TF1info fait le point sur la situation en Europe.

Depuis mercredi 16 février, les accros du dancefloor peuvent se dégourdir les jambes en France, puisque les boites de nuit ont rouvert leurs portes après deux mois de fermeture en raison de la crise sanitaire. Ce même jour, sonnait la fin de l'interdiction des concerts et de la consommation assise dans les bars et les restaurants de l'Hexagone. Le gouvernement d'Emmanuel Macron l'assure : les contraintes devraient, peu à peu, tomber les unes après les autres. Qu’en est-il chez nos voisins ? Suivent-ils le même rythme ? TF1info fait un tour d’horizon des restrictions en Europe.

Début février, le Danemark est l’un des premiers européens à retrouver la “vie d’avant”, en supprimant la quasi-totalité des restrictions : pass, jauges et masques. Pourtant, le nombre de contaminations reste toujours élevé, avec entre 40.000 et 50.000 cas par jour pour un peu moins de 6 millions d’habitants. "Nous avons un nombre extrêmement élevé d'adultes vaccinés avec trois doses, c'est notre secret", expliquait alors à l’AFP l'épidémiologiste Lone Simonsen, professeure à l'Université de Roskilde. Dans le pays, il ne reste plus que de très rares restrictions, concernant uniquement les voyageurs non vaccinés d'en dehors de l'espace Schengen. 

Premiers à se lancer, les Danois ont été suivis de près par la Norvège voisine, dont le gouvernement estime qu’il faut "vivre avec" le virus, ainsi que par la Finlande. Depuis lundi 14 février, chez cette dernière, plus aucune jauge n’est imposée pour les événements culturels et sportifs. Les restaurants et les bars ont également le droit d’en servir jusqu'à 23h, contre 20h auparavant. Seules les boîtes de nuit restent fermées, en attendant le 1er mars, date à laquelle l'ensemble des restrictions doivent être levées, promet le gouvernement Finlandais.

"La Finlande accuse un retard d'environ deux semaines sur l'évolution épidémiologique des autres pays", a justifié la Première ministre, Sanna Marin, souhaitant laisser le temps aux autorités d’observer comment se déroule la levée des restrictions au Danemark et en Norvège. L’Islande, elle, a décidé de prendre de l’avance, en supprimant l’ensemble des mesures barrières deux semaines avant la date prévue.

"Une nouvelle phase" pour la Suède

Au sud de l’Europe, l’Espagne a décidé, le 10 février, de bannir le masque en extérieur qui reste, toutefois, obligatoire lors de grands rassemblements à l’air libre. Au Nord-Est de la péninsule ibérique, la Catalogne est allée encore plus loin en rouvrant, le même jour, ses boîtes de nuit, fermées depuis plusieurs semaines. C’était l'une des dernières restrictions encore en vigueur dans la région touristique qui a levé, en janvier, le couvre-feu nocturne réinstauré fin décembre.

“La lumière à l'horizon est donc bel et bien là", a déclaré à son tour le président suisse, Ignazio Cassis, deux ans après la détection du premier cas dans son pays. Chez nos voisins helvètes, seuls sont dorénavant maintenus l’isolement des personnes malades et le port du masque dans les transports et les établissements de santé.

La Suède est également entrée dans “une nouvelle phase”, selon les mots de sa Première ministre. Son pays a supprimé toutes ses restrictions il y a une semaine : les bars et restaurants peuvent de nouveau rester ouverts au-delà de 23h et sans limitation du nombre de clients. En outre, le pass sanitaire est supprimé. 

Bientôt le tour des Pays-Bas, l'Autriche et l'Allemagne

Pour d'autres pays européens, la fin des mesures barrières n’est pas encore actée, mais elle n'est plus qu’une question de temps. À partir du 25 février, les Pays-Bas, qui enregistrent aujourd'hui une baisse des hospitalisations et des contaminations, lèveront la majorité des règles anti-Covid. Les bars et restaurants retourneront aux horaires d'ouverture d'avant la pandémie et le port du masque ne sera plus obligatoire dans la plupart des lieux publics.

À partir du 5 mars, ce sera au tour de l’Autriche, qui a voté, début janvier, l’obligation vaccinale. Dès cette date, il ne sera plus nécessaire de montrer le pass vaccinal à l'entrée des hôtels, restaurants, salle de concert et événements sportifs. Finis également les tests antigéniques et PCR, régulièrement exigés dans le pays alpin. Réalisés gratuitement, "ils vont être évalués", a souligné le gouvernement, rappelant leur coût élevé. Il sera en outre possible de tomber le masque FFP2, actuellement obligatoire en Autriche, partout sauf dans les transports, supermarchés, pharmacies et hôpitaux.

Lire aussi

L’Allemagne préfère, elle, prendre encore son temps et a annoncé une levée des restrictions contre le Covid-19 d'ici au 20 mars. Mercredi, le pays du chancelier Olaf Scholz a encore enregistré près de 220.000 cas supplémentaires en moins de 24 heures, avec un taux d'incidence sur sept jours qui dépasse les 1400 pour 100.000 habitants.


LC.

Tout
TF1 Info