Maladie de Lyme : si vous êtes piqué par une tique, ne la jetez pas (tout de suite)

Julie Bernichan
Publié le 17 juillet 2017 à 15h26
JT Perso

Source : Sujet JT LCI

LOCALISER – Les chercheurs de l’Inra, sous la tutelle du ministère de la Santé, ont mis au point une nouvelle application qui permet aux Français de signaler la présence de tiques sur le territoire. Ceux qui souhaitent aider davantage la science pourront envoyer la petite bête par la poste.

Alors que près de 33.000 nouveaux cas de maladie de Lyme, transmise par les tiques porteuses de la bactérie Borrelia, ont été diagnostiqués en 2015, le gouvernement a décidé de prendre le problème à bras le corps en lançant en septembre 2016 un plan national, dont un axe concerne la recherche. Mais pour cela, encore faut-il savoir où se cachent les petits suceurs de sang, particulièrement actifs l'été, qui peuvent être responsables de la maladie chronique. 

Les chercheurs de l'Inra (Institut National de la Recherche Agronomique) ont eu l’idée de lancer une application, signalement TIQUES, où les personnes piquées peuvent directement signaler l’attaque aux autorités sanitaires. Disponible gratuitement depuis ce lundi 17 juillet, elle peut être téléchargée aussi bien sur Iphone que sur Androïd. Lieu, date, âge, humain ou animal… Les données récoltées vont permettre aux scientifiques d’élaborer une cartographie des tiques infectées. 

Lire aussi
Santé : Une application pour lutter contre la maladie de LymeSource : JT 20h Semaine
JT Perso

Mais ce n’est pas tout. Les plus impliqués et désireux d’aider la science pourront aussi envoyer la tique par la poste aux chercheurs de l'Inra*, après avoir pris soin de la retirer avec un tire-tique et l’avoir laissé au congélateur une dizaine de minutes, histoire d’être bien sûr d'avoir tué la bestiole. Une fois la tique scotchée à une feuille avec le numéro de déclaration obtenu sur l’application, les scientifiques auront  toutes les informations nécessaires pour mener à bien leurs travaux et avoir une chance de mieux appréhender les agents pathogènes présents dans leur organisme.

* Projet Citique, laboratoire tous chercheurs. Centre Inra Grand-Est Nancy. 54 280 Champenoux.


Julie Bernichan

Tout
TF1 Info