Grippe : l'épidémie reste "très active" en France, mais semble ralentir

par F.R
Publié le 14 février 2024 à 17h05, mis à jour le 14 février 2024 à 17h13

Source : Bonjour !

L'épidémie grippale reste très active sur une grande partie du territoire français.
Elle semble toutefois ralentir, comme l'explique Santé publique France dans son bulletin hebdomadaire.
Les passages aux urgences et le nombre d'hospitalisations ont notamment diminué.

L'épidémie de grippe saisonnière reste "très active", surtout en métropole et dans une partie de l'Outre-mer, mais montre des signes d'infléchissement. C'est ce qu'indique Santé publique France (SPF) dans son bulletin hebdomadaire, publié ce mercredi 14 février. Lors de la semaine du 5 au 11 février, "dans l’Hexagone, la circulation des virus grippaux était toujours très active. Toutefois, une tendance à la diminution de la majorité des indicateurs de la grippe était observée en médecine de ville et à l’hôpital", explique SPF.

La part des hospitalisations en baisse mais toujours importante

Ainsi, à l’hôpital, les passages aux urgences pour grippe ou syndrome grippal ont diminué (-12% en une semaine), comme le nombre d'hospitalisations ensuite (-3%) ou les consultations de SOS Médecins. "Bien qu’en diminution, la part des hospitalisations après passage aux urgences restait cette semaine à un niveau d’intensité élevé tous âges confondus et dans toutes les classes d’âge", exceptés chez les 0-14 ans, précise SPF.

Moins de Français à risque ont été vaccinés contre la grippe cette saison : 45,9% fin décembre 2023, contre 50% pour la saison 2022-2023 à la même date, et 52,7% pour les seuls 65 ans et plus, contre 54,7% un an auparavant. "La part des épisodes liés à la grippe était en augmentation depuis mi-décembre et majoritaire depuis mi-janvier", détaille encore Santé publique France. Outre-mer, seules la Guyane et les Antilles étaient toujours aux prises avec la grippe.  


F.R

Tout
TF1 Info