Le malaise vagal est un évènement assez répandu et sans gravité.
Néanmoins, il est important de connaître les gestes de premiers secours.
Avant toute chose : veillez à allonger ou à asseoir la personne victime de malaise.

Un malaise vagal se caractérise par une perte de connaissance brève (quelques secondes à quelques minutes en fonction des individus). Il est provoqué par une chute brutale de la tension artérielle associée à un ralentissement du rythme cardiaque : le sang n’arrive plus en quantité suffisante dans le cerveau, ce qui provoque l’évanouissement. 

Le malaise vagal provient du nerf vague dont le rôle est de ralentir le rythme cardiaque. Dans les situations de stress, ce nerf va donner l’ordre au cœur de ralentir, ce qui va engendrer une perte de connaissance. La plupart du temps, le malaise vagal ne présente aucune gravité. Mais la chute brutale peut présenter un risque. 

Quelles sont les causes d’un malaise vagal et les symptômes ?

Les causes d'un malaise vagal peuvent-être multiples. Cela peut intervenir dans une période de grande fatigue ou de stress intense, après un choc émotionnel et une douleur vive. On peut aussi perdre connaissance à l'issue d'un effort physique conséquent ou en périodes de fortes chaleurs. On peut  également être victime d'un malaise vagal après la prise de certains médicaments (hypotenseurs, vasodilatateurs) ou un jeûne prolongé. Enfin, des phobies, comme celles du sang et de la foule, peuvent en être la cause.

La survenue d'un malaise vagal est généralement précédée de symptômes facilement reconnaissables et divers selon les sujets : une faiblesse musculaire, des bouffées de chaleur, une vision brouillée, des nausées, des maux de tête, des douleurs abdominales, des acouphènes.

Les bons gestes à adopter et ceux à proscrire

Lorsque que les premiers symptômes surviennent, il est recommandé d'allonger ou d’asseoir la personne victime de malaise afin d’éviter une chute. Pour régulariser l'afflux sanguin, il est conseillé de surélever ses jambes à l’aide d’un coussin. Si la victime n'a pas repris connaissance dans les cinq minutes qui suivent, placez-la en position latérale de sécurité (PLS) pour libérer les voies respiratoires. Si la personne demeure inconsciente trop longtemps, contactez les secours (le 15 ou le 112). Ils pourront s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un problème plus grave : problème cardiaque, AVC, diabète…

Attention, dans le cas de malaise vagal, il ne faut surtout pas donner de l'eau ou du sucre en raison du risque de fausse route trop important. Évitez aussi de demander à la victime de se lever, tout comme lui donner des claques pour la réveiller. Enfin, notamment si elle convulse, il ne faut pas maintenir sa bouche ouverte.


Marion MOUTON pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info