La peau des fruits et des légumes frais est particulièrement riche en minéraux, en vitamines et en flavonoïdes, des substances antioxydantes.
Malheureusement, elle contient aussi de nombreux pesticides et autres produits chimiques.
Sans forcément peler ou éplucher ses fruits et légumes, plusieurs alternatives permettent de profiter des bienfaits.

Les fruits et légumes concentrent la plupart de leurs minéraux et vitamines sur leur peau. Selon VIDAL, éplucher un fruit ou un légume éliminerait jusqu'à 25 % de ses micronutriments essentiels. De quoi nous encourager à seulement les laver avant de les consommer, si les nombreux pesticides et autres produits chimiques présents sur leur peau ne présenteraient pas autant de dangers pour la santé. 

Les risques encourus avec la consommation de peau des fruits et légumes

Ils prennent aussi le nom de produits phytosanitaires et ont pour principale mission d’éloigner les rongeurs, les mollusques ou encore les insectes des récoltes : les pesticides. Nous avons raison de les craindre et de vouloir les fuir à tout prix puisque ces produits chimiques recueillent des substances cancérigènes, dont la consommation régulière peut entraîner des maladies graves. 

En France, leur utilisation est tout de même contrôlée : la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes affirme que 97 % des végétaux vendus dans notre pays contiennent un taux de pesticides conforme à la réglementation, soit en deçà des limites maximales de résidus (LMR) autorisées. Quels végétaux figurent dans les 3 % restants ? On retrouve les poivrons, les tomates, les épinards, les mandarines, les laitues et les raisins, des fruits et légumes régulièrement consommés. La solution est-elle donc d’éplucher tous ses aliments ? L’appellation Agriculture Biologique (AB) permet-il d’échapper aux pesticides ?

Quelle est la bonne alternative pour se prémunir des pesticides présents sur les fruits et légumes ?

La production de fruits et légumes biologiques ne sont malheureusement pas exemptés de produits chimiques, ils en contiennent simplement moins que les autres. Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, un aliment bio sur dix présente des résidus de pesticides, contre un sur deux pour les autres. À choisir, il est toujours préférable de privilégier des produits issus de l’agriculture biologique, sans oublier de toujours bien les laver.

D’autres solutions permettent de se prémunir des herbicides, des fongicides, des insecticides, des rodenticides ou encore des nitrates tout en conservant une bonne partie des nutriments des fruits et légumes frais. Si vous décidez de les peler, vous pouvez le faire avec un couteau économe, permettant d’obtenir des épluchures fines. Il préservera ainsi de nombreux minéraux et vitamines contenus au plus près de la peau. Pour certains végétaux comme les courgettes, les aubergines ou les concombres, vous pouvez, après les avoir bien lavés, conserver qu’une partie de la peau. Enfin, les légumes primeurs à la peau épaisse tels que les pommes de terre, les carottes, les poireaux et les navets peuvent être brossés ou grattés avec une éponge abrasive avant consommation. De quoi profiter de tous leurs bienfaits tout en éliminant les résidus de pesticides !


Marjorie RAYNAUD pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info