Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Paracétamol 100% français d'ici 2023 : où est-il produit aujourd'hui ?

Maxence GEVIN
Publié le 18 juin 2020 à 17h12, mis à jour le 18 juin 2020 à 22h27
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

SANTE - Les ministères de l'Economie et de la Santé ont annoncé ce jeudi 18 juin vouloir relocaliser l'ensemble de la chaîne de production du médicament sur le sol français d'ici 3 ans. Dans quel pays est-il fabriqué pour l'instant ?

Une prise de conscience avec la crise du coronavirus. La pandémie a démontré les limites de la délocalisation des activités stratégiques, notamment en matière sanitaire. Emmanuel Macron a d'ailleurs affirmé vouloir relocaliser en France "certaines productions critiques". Une promesse suivie d'annonces concrètes faites ce matin par les ministères de l'Economie et de la Santé : la France va de nouveau produire entièrement le paracétamol à l'horizon 2023. 

Une décision qui amène à s'interroger sur les pays actuellement producteurs du médicament commercialisé sous de nombreuses marques : Dafalgan, Doliprane, Efferalgan,HumexRhume, Actifed…

Le géant chinois

Une partie du processus de fabrication du paracétamol, antidouleur le plus vendu au monde, réside sur le sol français. Le médicament final est bien produit en France, à l'instar, par exemple, de Sanofi, qui possède d'importantes usines de Doliprane à Lisieux (Calvados) et Compiègne (Oise).  

Pourtant, le principe actif, la poudre de paracétamol, à la base du médicament n'est lui plus produit en France depuis 2008. L'élaboration de ce composant se fait désormais essentiellement en Asie. Et en premier lieu en Chine, qui s'est affirmée en peu de temps comme le principal leader du marché. Environ la moitié de la production mondiale de principe actif de paracétamol se fait désormais dans l'Empire du Milieu. 

Relocalisation de la production de médicament en France : le vrai du fauxSource : JT 20h Semaine
JT Perso

L'Inde constitue aussi un acteur important, tout comme les Etats-Unis qui sont, de leur côté, l'un des seuls pays historiquement producteurs ayant réussi à conserver des capacités peu ou prou identiques en la matière. Le Brésil fait aussi office de concurrent émergent. 

En revanche, il n'existe à l'heure actuelle plus aucun site de production de "poudre de paracétamol" en Europe. Un état de fait qui va donc évoluer dans les prochaines années. Le début d'un processus plus généralisé qui englobera également d'autres médicaments ou produits ? Rien n'est moins sûr pour l'instant.


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info