L'info passée au crible

Non, l'OMS n'a pas affirmé que les test Covid-19 PCR étaient invalides

Felicia Sideris
Publié le 24 mars 2021 à 16h13
Une personne effectue un test PCR coronavirus à Marseille en novembre 2020

Une personne effectue un test PCR coronavirus à Marseille en novembre 2020

Source : NICOLAS TUCAT / AFP

DÉPISTAGE - Des internautes assurent ce lundi que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié une nouvelle directive dans laquelle elle admet que les tests rhino-pharyngés pour détecter le Covid-19 sont "invalides". C'est faux.

C'est une consécration pour tous ceux qui ne croient pas en la véracité de l'épidémie de coronavirus. Sur les réseaux sociaux, certains se félicitent que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) leur ait donné raison. "L'OMS confirme ce que nous, les complotistes, disons depuis presque un an", se réjouit ainsi ce lundi 22 mars le YouTubeur Silvano Trotta. Martine Wonner, députée anti-masque exclue de LaREM, assure quant à elle que l'agence sanitaire reconnaît que "les tests PCR ne sont pas fiables" . Ils font tous fausse route.

Une note de l'OMS datée de janvier

Les deux publications de ces figures de la sphère covido-sceptique - toutes deux apparues dans le  documentaire "Hold Up" -  s'appuient sur une seule et même source. Un article de blog publié le jour-même et intitulé : "L'OMS confirme que le test Covid-19 PCR est invalide, les estimations des 'cas positifs' sont sans fondement." Pour porter son argumentaire, l'auteur cite une vraie note de l'agence onusienne, publiée il y a plusieurs mois, le 20 janvier. À destination des professionnels de santé, elle donne de simples recommandations pour bien suivre les conditions d'utilisation des tests. 

On y lit ainsi que l'OMS "demande aux utilisateurs de suivre les instructions fournies dans le mode d'emploi lors de l'interprétation des résultats obtenus pour les échantillons analysés par la méthode PCR". L'agence sanitaire ne conseille absolument pas aux laboratoires de réduire le nombre de cycles d'analyse des dépistages comme l'écrit le blog. Mais uniquement d'utiliser ces outils avec les instructions fournies et appropriées pour garantir l'exactitude des résultats. 

Contactée par Reuters à l'époque de la publication de cet avis, l'OMS regrettait que leurs conseils aient été "sortis de leur contexte". Par mail, elle expliquait qu'elle voulait simplement rappeler les bonnes pratiques après avoir reçu "dix rapports de problèmes liés à des tests PCR utilisés pour détecter le Covid-19". "Les rapports concernaient des erreurs de diagnostic, des faux positifs et faux négatifs", avait-elle précisé auprès de nos confrères. Confirmant que ces résultats n'étaient pas liés à la nature du test, mais à une "mauvaise utilisation".

Ce n'est pas la première fois que les tests de diagnostic font l'objet de tentative de décrédibilisation. À l'automne dernier, des internautes assuraient que la trop grande sensibilité de ce dépistage rhino-pharyngé le rendrait très peu fiable et entraînerait des quantités considérables de faux positifs. Comme nous l'avons déjà expliqué à deux reprises, s'il est vrai que des valeurs de cycles d'amplification élevées sont souvent le reflet d'une quantité de virus faible ou nulle (débris de virus), cela ne sous-entend absolument pas que les dépistages réalisés pour trouver le Covid-19 donnent de "faux positifs". Simplement qu'une partie de ces personnes catégorisées comme "positives", pourrait être moins contagieuse.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info