Une lectrice nous a interpellés sur notre boîte mail afin de savoir si elle était "protégée contre la variole du singe" après avoir été vaccinée contre la variole dans sa jeunesse.
Comme elle, plusieurs Français ont été immunisés contre cette maladie il y a plus de 40 ans.
Selon les experts, ce vaccin est efficace à "environ 85%", mais on manque de visibilité sur la durée de cette protection.

Le sujet concerne tous ceux qui ont une petite cicatrice sur leur bras. Hélène nous a interpellés sur notre boîte mail lesverificateurs@tf1.fr afin de savoir si la protection acquise lorsqu'elle a été vaccinée contre la variole humaine dans son enfance lui permettait d'être protégée de la variole du singe. Comme elle, c'est toute une génération qui, jusqu’en 1979, a été immunisée contre cette maladie. Alors, ces défenses acquises il y a plus de quarante ans sont-elles encore efficaces contre le monkeypox ?

Une protection "théorique" de 85%...

Hélène a raison de se poser la question, tant ces virus se ressemblent. Tous deux des orthopoxvirus, ils ont un "tableau clinique" similaire, explique l'OMS sur son site. C'est pourquoi "plusieurs études observationnelles" ont démontré que la vaccination préalable contre la variole "était efficace à environ 85%" contre la variole du singe, précise l'organisation onusienne pour la santé publique.

Dans une étude publiée en 1987 (soit trois ans après la fin des derniers rappels), une équipe de chercheurs a analysé les données cliniques de 282 patients atteints de variole du singe au Zaïre. Et, selon leurs observations, "les symptômes, les signes et l'évolution de la maladie chez les patients qui avaient été vaccinés contre la variole différaient significativement de ceux des sujets non vaccinés". "Aucun décès n'est survenu chez les patients vaccinés", précisaient les chercheurs.

S'il n'existe pas de vaccin "spécifique" contre la maladie qui a pour l'heure touché 16 personnes en France, le vaccin antivariolique est donc "très efficace pour prévenir également l'orthopoxvirose simienne", résumait l'OMS. 

Mais quid de la durée de protection ? Le titre d'une étude menée en 2019 par des chercheurs de Baltimore est on ne peut plus clair : "L'immunité conférée par le vaccin antivariolique persiste pendant des décennies." Dans leurs travaux portant sur 209 personnes, les scientifiques ont observé que "97% des individus" vaccinés jusqu'à 88 ans auparavant "conservaient des anticorps neutralisants à des niveaux protégeant contre la variole". 

... mais qui pourrait diminuer avec le temps

Cette longévité est-elle cependant pareillement observée avec l'immunité contre la variole du singe ? Difficile de le savoir avec certitude. Une étude cherchant à expliquer les raisons de l'épidémie au Nigeria a présenté plusieurs pistes. En plus de la hausse de la démographie et la baisse du taux vaccinal, les chercheurs pensent que les défenses conférées par la vaccination antivariolique ont "décliné dans le temps". En utilisant un "taux linéaire supposé de déclin dans le temps", les scientifiques évaluent que cette protection "est tombée à seulement 23% chez les personnes vaccinées". 

Une hypothèse qui, bien que non confirmée, est confortée par les observations de chercheurs du Wisconsin en 2003. Sur les onze cas de monkeypox enregistrés, six "avaient déjà reçu une dose unique de vaccin antivariolique pendant leur enfance". 

Un constat - et une absence de données - qui pousse Eric D'Ortenzio à la prudence. Médecin et épidémiologiste à l'ANRS - Maladies infectieuses émergentes, il admet lui aussi que "pour les personnes vaccinées dans les années 1970 et 1980, on ne sait pas grand-chose de l'efficacité aujourd'hui". "Les résultats sont ceux de l'époque", souligne-t-il auprès de TF1info.

Variole du singe : bénin pour l'homme ?Source : JT 20h WE

En théorie, le vaccin contre la variole protège donc bien, à hauteur de 85%, contre la variole du singe. Mais son efficacité contre la contamination pourrait diminuer avec le temps, jusqu'à chuter à 24%. Quant à la protection qu'elle confère contre les symptômes graves, aucune donnée scientifique n'existe à ce jour d'après nos recherches.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info