Nurofen, Advil, Spedifen... La publicité pour l'ibuprofène 400 mg bientôt interdite

par M.G avec AFP
Publié le 8 février 2024 à 17h07

Source : Sujet TF1 Info

L'Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM) annonce jeudi que la publicité pour promouvoir le plus fort dosage d'ibuprofène va être interdite à partir du 2 avril prochain.
Selon les autorités sanitaires, les pratiques commerciales n'ont, jusqu'ici, pas incité à un bon usage du médicament.

Limiter les risques d'abus et de mauvaises utilisations. "La publicité visant le grand public pour les médicaments contenant 400 mg d’ibuprofène sera interdite à compter du 2 avril 2024. Il n’y aura donc plus de publicité pour ces médicaments, dans les journaux, à la télévision, sur les sites internet ou dans tout autre média grand public", annonce jeudi l'Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM). 

Cette mesure, qui cible exclusivement le dosage le plus fort d'ibuprofène, vise à populariser "une meilleure pédagogie pour une meilleure utilisation" de ce médicament, disponible sans ordonnance et très consommé en France, explique à l'AFP le Dr Philippe Vella, directeur médical au sein de l’ANSM. Toutefois, cela ne remet pas en cause l'efficacité ou la sécurité de ce traitement - l'ibuprofène est le plus utilisé de tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) dans l'Hexagone -, à condition qu'il soit utilisé correctement. "Elle intervient dans la continuité des mesures prises ces dernières années pour sécuriser l’usage de ces médicaments largement utilisés en cas de douleurs ou de fièvre", confirme le gendarme du médicament. 

Une recrudescence des "effets indésirables graves"

Dans le détail, "les recommandations de bon usage en vigueur préconisent de privilégier la prise d’ibuprofène dosé à 200 mg en première intention. [...] Or, les publicités pour des médicaments contenant 400 mg d’ibuprofène n’ont pas été de nature à inciter les patients à débuter par la dose la plus faible d’ibuprofène", note l'agence pour justifier cette interdiction. Conséquence directe, de façon "majoritaire", elles ont entraîné une augmentation des ventes de ces spécialités. Problème, en parallèle, une hausse "des signalements des effets indésirables graves en lien avec la dose d'ibuprofène" a été constatée, notamment des hémorragies gastro-digestives et des atteintes rénales.

Au total, 16 laboratoires sont concernés par l'ibuprofène 400 mg en France, "ce qui représente environ une trentaine de marques de médicaments" (telles que Advil 400, Nurofen 400, Spedifen 400 et tous les génériques dont le nom commence par ibuprofène avec le nom du laboratoire et le dosage à côté), rappelle Philippe Vella. Déjà, depuis fin 2019, ces produits ne sont plus disponibles dans les rayons des pharmacies, mais sur demande au pharmacien.


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info