La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

LC. avec AFP
Publié le 18 janvier 2022 à 22h52, mis à jour le 18 janvier 2022 à 22h58
JT Perso

Source : TF1 Info

EXPLOSION - Ce mardi, le nombre de nouveaux cas de Covid s'est élevé à 464.769 en France, un record depuis le début de l'épidémie. Derrière ce chiffre, le variant Omicron, extrêmement contagieux et majoritaire dans l'Hexagone.

Jamais pareil chiffre n'avait été atteint depuis le début de l'épidémie. Ce mardi soir, la France compte 464.769 nouveaux cas de Covid-19 détectés ces dernières 24 heures et se rapproche dangereusement de la barre des 500.000. De l'autre, dans les hôpitaux, le nombre des entrées continue aussi sa hausse, avec 26.526 patients aujourd'hui, contre 25.776 lundi. Parmi eux, 3881 personnes ont été admises en soins critiques. C'est un peu moins que la veille (3913) et que mardi dernier (3969).

Pourtant, depuis quelques jours, certains se montrent optimistes : le bout du tunnel ne serait pas si loin. "Le scénario du pire s'éloigne, la décrue a commencé", notait, lundi, le Pr. Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique, au micro de France Inter. Pas plus que tard que ce mardi matin, Gabriel Attal a également assuré, enthousiaste, qu'il y a des "des raisons" de croire à une sortie de crise sanitaire.

"Il y a ce qui semble être le début d'une décrue"

"On voit que la vague Delta a vraiment régressé, que la circulation tend à ralentir, et que dans les régions où la vague Omicron a démarré en premier, notamment en Ile-de-France, il y a ce qui semble être le début d’une décrue", a expliqué le porte-parole du gouvernement sur CNews.

Contre le variant Omicron, hautement contagieux, il faut faire cependant faire très attention. "Les mesures traditionnelles n’ont pas véritablement d’impact", assumait, la semaine passée, Olivier Véran sur France Info. Pour le ministre de la Santé et des Solidarités, "quand on fait 370.000 diagnostics un jour donné, on peut considérer qu’il n’y a pas loin d’un million en réalité" voire "plus de 500.000 par jour", admettait-il. 

Mais un espoir s'est confirmé ces dernières semaines : Omicron est moins dangereux que les précédentes souches du virus. Il provoque moins d'hospitalisations, à la fois parce que les populations sont mieux vaccinées et parce qu'il est en soi moins virulent.

Du côté des décès, l'épidémie a causé la mort de 289 personnes ces dernières 24 heures, portant le nombre total de décès en France depuis le début de la pandémie, il y a presque deux ans, à 127.690.

Sur le terrain de la vaccination, plus de 53,6 millions de personnes ont reçu au moins une injection (79,6% de la population totale) et plus de 52,3 millions ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 77,6% de la population totale). En outre, quelques 32,4 millions de personnes ont reçu une dose de rappel.


LC. avec AFP

Tout
TF1 Info