Ondes téléphoniques : les bons réflexes pour se protéger

par Benedicte FLYE SAINTE MARIE pour TF1 INFO
Publié le 24 octobre 2023 à 7h00, mis à jour le 24 octobre 2023 à 9h45

Source : JT 13h Semaine

Le corps médical n’a pas clairement établi leurs dangers.
Il ne faut pas utiliser son portable dans des zones d’émission faibles.
Les accessoires anti-ondes n’ont pas de réelle utilité.

Aucune étude scientifique n’a réussi à prouver la responsabilité des ondes téléphoniques dans la survenue de problèmes de santé. La seule chose qui a pu être mise en évidence est le risque d’échauffement. Si l’on expose le corps à des doses équivalentes à cinquante fois les valeurs limites autorisées par la réglementation, on observe que sa température s’élève d’un degré. Excepté cet effet clairement démontré, les experts sont pour l’instant réduits à s’interroger ou à faire des hypothèses. Par précaution, le Centre international de recherche sur le cancer, agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a néanmoins classé ces radiofréquences comme "peut-être cancérogènes pour l’homme". 

Comment se prémunir des ondes au quotidien ?

Pour préserver son organisme, il convient donc d’appliquer certaines mesures dans la vie de tous les jours. Veillez tout d’abord à ne pas prolonger trop longtemps vos conversations téléphoniques. Recourez au maximum à votre kit mains libres, de préférence filaire plutôt que Bluetooth, lorsque vous passez et recevez des appels ou votre haut-parleur. Privilégiez les textos. Servez-vous le moins possible de votre portable dans les endroits à faible réseau tels que les transports ou les périmètres ruraux mal desservis. Fiez-vous pour cela aux barres affichées en haut à droite de votre écran. Plus elles sont nombreuses, plus la connectivité est bonne. Selon l’Agence nationale des fréquences (ANFR), la quantité d’ondes émises dans "un environnement difficile" peut en moyenne être multipliée par 32 000, par rapport à celles produites par rapport à une zone où la couverture téléphonique est idéale. Évitez aussi autant que possible son usage en voiture. L’habitacle de votre véhicule enferme en effet les ondes à la manière d’une cage de Faraday, même à l’arrêt. Si vous êtes en congé et n’attendez pas d’appels importants, ménagez-vous des plages en mode avion. La nuit, éteignez votre portable et laissez-le en dehors de votre chambre à coucher 

Un modèle bien choisi plutôt que des accessoires superflus

Lorsque vous vous procurez un nouveau smartphone, optez pour un modèle dont le DAS  (débit d’absorption spécifique), chiffre qui correspond au volume d’énergie reçu par les tissus de l’organisme, est le plus bas possible. Réglementé dans l’Hexagone, il ne doit pas, dans tous les cas de figure, dépasser 2 W/kg pour la tête, 2W/kg pour le tronc et 4 W/kg pour les membres. Et ne dépensez pas trop d’argent dans les protections anti-ondes que l’on trouve sur Internet ou dans les grandes surfaces, type patchs, coques, cônes ou étuis. Différents organismes qui font autorité, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES), la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et l’Académie de Médecine ont tous pointé leur inefficacité. Ces gadgets sont par ailleurs susceptibles de contraindre le téléphone à décupler sa puissance d’émission pour pouvoir fonctionner. Il est beaucoup plus utile de prendre l’habitude d’éloigner aussi souvent que possible votre mobile de votre visage, afin de le tenir (aussi) à distance de votre cerveau ! 


Benedicte FLYE SAINTE MARIE pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info