Ostéoporose : attention, les hommes ne sont pas épargnés

par Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO
Publié le 10 février 2024 à 8h00

Source : JT 13h WE

L’idée généralement admise voudrait que l’ostéoporose touche exclusivement les femmes.
Cette maladie qui fragilise le tissu osseux au fil du temps n’épargne pourtant pas le squelette des hommes.
Un homme sur cinq âgé de plus de 50 ans dans le monde présente une fracture ostéoporotique au cours de sa vie.

Ne dit-on pas suffisamment qu’il ne faut pas se fier aux apparences ? Avec l’ostéoporose, c’est d’autant plus vrai. Si de nombreux spécialistes s’entendent pour dire que le squelette d’un homme est plus robuste, plus solide et plus massif que celui d’une femme, il n’en demeure pas moins sensible aux effets du temps. Certes, cette maladie, qui entraîne une perte graduelle de la masse osseuse, est deux à trois fois plus fréquente chez la gent féminine en raison de la ménopause, rappelle l’Assurance maladie. Les hommes ne doivent pas pour autant prendre ce fléau à la légère : un quart des fractures surviennent chez l’homme à cause d’une fragilité osseuse, renseigne encore ameli.fr. Mais la plupart d’entre eux sont encore insuffisamment diagnostiqués, traités ou ignorent les risques liés à cette maladie insidieuse.

L'ostéoporose au masculin, de quoi s’agit-il ?

Chez la femme, l’ostéoporose est influencée par les changements hormonaux de la ménopause, qui accélère la perte osseuse au-delà de 50 ans. En France, on estime que 39 % des femmes souffrent d'ostéoporose autour de 65 ans. Chez l’homme, elle se manifeste aussi avec l’âge. D’après la Fondation internationale de l’ostéoporose, un homme sur cinq subira une fracture liée à l’ostéoporose, contre une sur trois chez la femme. Lorsque la maladie est déjà à un stade avancé, le moindre choc, même minime, peut engendrer une fracture ostéoporotique. Dans un article publié en 2023, les rhumatologues et professeurs des universités Bernard Cortet et Béatrice Bouvard observent une nette augmentation de ces ruptures osseuses après 70 ans. 

Quels sont les facteurs de risque ?

Pour vérifier un diagnostic, les hommes comme les femmes peuvent se soumettre à un examen appelé ostéodensitométrie, qui sert à mesurer la densité minérale osseuse. Ce dernier est pris en charge par l’Assurance Maladie sur ordonnance et uniquement pour les patients à risques. Ils doivent aussi avoir conscience des facteurs qui augmentent les risques d’apparition de la maladie. En effet, le tabac et l’alcool sont plus souvent identifiés au sein de la population masculine. D’après la Fondation internationale de l’ostéoporose, le tabac augmente de 29 % le risque de se casser un os et de 68 % celui de subir une fracture de la hanche. Aussi, les rhumatologues basés à Lille et Angers identifient la bronchopneumopathie chronique obstructive — une maladie pulmonaire qui cause des problèmes respiratoires — comme "un facteur de risque majeur de fracture, notamment vertébrale". Le manque d’exercice physique ou une activité sportive excessive pouvant entraîner une perte de poids importante fait également partie des facteurs de prédisposition.

Que faire pour prévenir cette perte de masse osseuse ?

D’après cet article médical, les fractures les plus fréquentes au sein de la population masculine sont, dans l’ordre décroissant, les fractures des côtes, vertébrales, de l’humérus, du bassin, et dans une moindre mesure, du tibia. Toutefois, il est possible d’éviter l’ostéoporose et limiter les risques de fêlures ou cassures d’un os. 

Les hommes d’un certain âge doivent particulièrement veiller à avoir des apports en calcium (1200 mg par jour en moyenne) et en vitamine D suffisamment riches, ces deux composants jouant un rôle essentiel pour la santé des os. Les médecins recommandent aussi à leurs patients de rester actifs ! À eux de miser sur des exercices de renforcement musculaire comme le jogging, la natation, la randonnée, la gymnastique ou encore la marche rapide pour améliorer leur posture, développer leur souplesse et renforcer l’architecture de leurs os. Les spécialistes recommandent une alimentation saine et équilibrée, à base de produits laitiers, de fruits et de légumes verts et l’adoption d’une bonne hygiène de vie au quotidien. 


Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info