Covid-19 : le défi de la vaccination

États-Unis : presque plus aucun décès du Covid-19 parmi les millions de vaccinés

Felicia Sideris
Publié le 25 juin 2021 à 13h49
JT Perso

Source : JT 20h WE

EPIDEMIE - Avec plus de la moitié de la population totalement vaccinée, les États-Unis sont devenus un laboratoire de la vaccination contre le coronavirus. Or les nouvelles données sont particulièrement encourageantes.

Les observations en vie réelle continuent d'être prometteuses. Alors que le laboratoire Pfizer assurait que son vaccin protégeait à 100% contre les décès liés au coronavirus, les chiffres qui nous viennent des États-Unis tendent désormais à le prouver. Selon les données des autorités sanitaires, publiées ce jeudi 24 juin par l'Associated Press, la quasi-totalité des personnes décédées du coronavirus le mois dernier n'étaient pas vaccinées.

Une démonstration stupéfiante de l'efficacité des vaccins

Aux États-Unis, un peu moins de la moitié (45%) des Américains éligibles à la vaccination ont été entièrement immunisés, d'après les données gouvernementales arrêtées au 24 juin. Or, la part de cette population dans les services hospitaliers du pays, et parmi les décès, est devenue quasi-nulle. Associated Press a ainsi recueilli les chiffres gouvernementaux sur les formes graves du Covid-19 observées dans le pays pour le mois de mai. En se basant sur ces données, l'agence américaine a relevé que parmi les 853.000 personnes hospitalisées à cause du coronavirus le moins dernier, "moins de 1200" étaient vaccinées. Cela ne représente que 0,1% du total. Idem pour les décès. Seuls 150 des plus de 18.000 décès liés à la pandémie concernaient des patients immunisés. Soit 0,8% du total. Si l'impact exact de la vaccination contre les transmissions et les contaminations restent encore à quantifier - les données des nouvelles contaminations en Israël en sont la preuve - le vaccin Pfizer lutte donc bel et bien contre les formes graves et les décès. 

Lire aussi

Attention cependant. Ces chiffres doivent encore être étudiés et analysés. Associated Press a simplement récupéré les chiffres fournis par l'agence sanitaire américaine, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Il ne s'agit absolument pas d'une évaluation scientifique. Les CDC eux-mêmes,  à l'instar des autorités sanitaires françaises, ne quantifient pas ce pourcentage d'hospitalisations et de décès chez les personnes entièrement vaccinées, estimant qu'il existe encore trop de limites à ces données. 

Reste que la directrice des CDC, Rochelle Walensky, est tout de même très optimiste sur l'importance de cette immunité. Ce mardi, elle a souligné que "désormais, presque tous les décès" liés au covid-19 "étaient entièrement évitables" via la vaccination. 


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info