Papillomavirus : moins de 15% des élèves de 5ᵉ vaccinés, le gouvernement espérait le double

Publié le 3 mars 2024 à 23h30

Source : JT 20h Semaine

La campagne de vaccination lancée en octobre dans tous les collèges publics contre les papillomavirus à l’origine de nombreux cancers stagne.
Selon le ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention, seuls 117.000 collégiens ont pour l’instant été vaccinés
Une nouvelle campagne de communication doit être mise en place "dès le printemps" pour sensibiliser les parents des enfants concernés.

Les chiffres ne sont pas ceux espérés. Frédéric Valletoux, ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention, a reconnu ce dimanche sur franceinfo que la campagne de vaccination contre le papillomavirus dans les collèges "n’a effectivement pas donné tout ce qu’on souhaitait". À ce jour, seuls 117.000 élèves de 5ᵉ ont été vaccinés, soit "13 à 15%" de la cible alors que le gouvernement misait sur le double. Le mois dernier, des estimations provisoires évoquaient un taux de vaccination "autour de 10%". Bien en deçà là encore des objectifs.

Obstacles administratifs ou problème de communication ?

Début janvier, la Société française de colposcopie et de pathologie cervico-vaginale pointait du doigt une organisation administrative "un peu lourde et compliquée" pour expliquer ce début de campagne difficile. "Les collèges recevaient des grosses enveloppes à distribuer aux parents avec un courrier d'information, (...) et la feuille d'autorisation à signer par les deux parents. Et le jour de la vaccination, il faut aussi le carnet de santé", précisait à l’AFP Geoffroy Canlorbe, secrétaire général de la Société savante et praticien à l'AP-HP.

Promise début 2023 par le président Emmanuel Macron, cette campagne de vaccination contre les papillomavirus humains (HPV), à l'origine de nombreux cancers (col de l'utérus, vulve, vagin, ORL, anus...) a été lancée début octobre dans tous les collèges publics et les établissements privés volontaires. Le bilan complet de ce premier exercice ne sera connu qu’à la fin de l’année scolaire. Mais le gouvernement prépare déjà la prochaine. Frédéric Valletoux annonce qu’une nouvelle campagne de communication sera relancée "dès le printemps".

Objectif ? "Avertir et informer les parents des enfants qui seront en 5ᵉ à partir de septembre prochain que nous les solliciterons pour leur proposer cette vaccination". Une vaccination "volontaire et gratuite, nécessaire sur le plan médical pour prévenir les cancers liés au papillomavirus", a rappelé le ministre.


La rédaction de TF1info avec AFP

Tout
TF1 Info