Covid-19 : le défi de la vaccination

Pass sanitaire : près de 800.000 personnes menacées par une désactivation, faute de dose de rappel

L.C
Publié le 11 janvier 2022 à 15h18
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

VALIDITÉ - Les 18 ans et plus ont jusqu’à samedi pour prolonger leur pass sanitaire. Passé cette date, dans une semaine et s’ils ne se conforment pas à un rappel vaccinal d’ici là, leur certificat expirera.

Attention, les règles concernant la validité du pass sanitaire vont bientôt changer. Le 15 janvier, tous ceux, âgés de 18 ans et plus, qui n'ont pas reçu leur dose de rappel dans les sept mois suivant leur dernière injection verront leur passeport suspendu. Depuis le 15 décembre 2020, la mesure est déjà appliquée aux 65 ans et plus.

Contacté par TF1/LCI, le ministère de la Santé comptait, au 9 décembre, 800.000 personnes éligibles à la vaccination à la dose de rappel avant le 15 janvier. S'ils ne tendent pas le bras dans les quatre prochains jours, ces centaines de milliers de Français pourraient avoir la mauvaise surprise de voir leur pass se désactiver. 

Ce chiffre reste cependant surévalué, prévient le ministère : il ne prend pas en compte les personnes qui ont un certificat de rétablissement et qui, de surcroit, n'ont pas besoin de cette injection supplémentaire. 

Quelle date prendre en compte ?

Pour recevoir sa dose de rappel, il fallait calculer cinq mois après la seconde injection pour les vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca. Depuis le 3 janvier, le gouvernement a réduit les délais. Chacun peut recevoir l'injection trois mois après avoir tendu le bras pour la dernière fois, et jusqu'à sept mois après, pour conserver son pass sanitaire. Si le rappel n'est pas reçu dans la période indiquée - entre trois et sept mois - le certificat de vaccination est désactivé au bout d’une semaine.

Toutefois, au 15 février, les délais vont encore changer. À compter de cette date, il faudra effectuer son rappel au maximum quatre mois, et non plus sept, après sa deuxième dose, pour prolonger la validité du passeport. Et si actuellement, il est toujours possible de faire des tests antigéniques ou PCR pour le conserver, cela ne sera bientôt plus le cas lorsque le pass sanitaire sera transformé en pass vaccinal. Le projet de loi permettant ce changement est, aujourd'hui, examiné par le Sénat avant de repartir dans les mains des députés pour une adoption définitive. Le gouvernement espère sa mise en application le 17 janvier au plus tard.

Lire aussi

Selon les chiffres de Santé Publique France, au 9 janvier, 28.364.991 personnes ont reçu une dose de rappel. En outre, depuis le début de la campagne de vaccination, 53.267.068 personnes ont reçu au moins une injection (soit 78,9 % de la population totale2) et 52.020.924 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 77,1 % de la population totale).


L.C

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info