Le gouvernement a interdit jusqu'à fin janvier la vente en ligne de produits à base de paracétamol.
Ce principe actif, présent dans le très populaire Doliprane, connaît des difficultés d'approvisionnement.
Cette interdiction est valable jusqu'au 31 janvier.

Face aux difficultés d'approvisionnement en paracétamol, le gouvernement français a décidé de prendre des mesures. Alors que ce médicament est omniprésent dans les armoires à pharmacie des habitants de l'Hexagone, notamment par le biais du très populaire Doliprane ou encore du Dafalgan, les autorités ont interdit, jusqu'à la fin du mois de janvier, la vente en ligne de produits à base de ce principe actif. "La vente par internet des spécialités composées exclusivement de paracétamol est suspendue jusqu'au 31 janvier 2023", a décrété le gouvernement dans un arrêté paru au Journal officiel.

Des tensions depuis six mois

La décision a été prise alors que "les tensions en médicaments à base de paracétamol se poursuivent depuis plus de six mois", en particulier pour les formes destinées aux enfants. "Les différentes mesures prises par les autorités sanitaires, pour efficaces qu'elles aient été, n'ont pas permis, jusqu'à présent d'y mettre fin", reconnaît l'arrêté. Depuis plusieurs mois, les autorités ont en effet limité le nombre de boîtes autorisées à la vente par personne dans les pharmacies et ont décidé de faire passer les commandes par les grossistes-répartiteurs pour la suspension pédiatrique, afin de mieux répartir les lots sur le territoire. Sans succès.

Pour expliquer la situation, le gouvernement, dans son arrêté, met en avant la situation sanitaire en Chine, où les cas de Covid explosent après une levée soudaine de sa très stricte politique "zéro Covid". Certaines entreprises qui produisent du paracétamol dans le pays ont ainsi durci leurs règles pour leurs exportations alors que Pékin produit une grande partie du principe actif utilisé par les laboratoires à travers le monde.

Ces difficultés d'approvisionnements s'inscrivent par ailleurs dans un contexte plus large de pénuries de multiples médicaments, en France ou dans d'autres pays, à commencer par des antibiotiques comme l'amoxicilline ou encore les anti-inflammatoires. Sont aussi concernés des insulines ou encore un traitement de tumeurs de la vessie. Mais le paracétamol a un statut emblématique qui cristallise les inquiétudes.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info