Pénuries de médicaments : encore des tensions sur le paracétamol pour enfants, embellie pour l'amoxicilline

par Maëlane LOAËC
Publié le 14 décembre 2022 à 18h39

Source : Le JT

Plusieurs traitements pour les enfants viennent à manquer en pharmacie ces dernières semaines.
C'est le cas du paracétamol sous forme buvable et des antibiotiques à base d'amoxicilline.
Si la situation s'améliore déjà pour cette dernière molécule, il faudra encore attendre plusieurs semaines au moins pour que la situation globale ne se stabilise.

Alors même que la France est confrontée à plusieurs épidémies croisées, les étagères se vident ces dernières semaines dans les officines. Des pénuries touchent les médicaments à base de paracétamol et d'amoxicilline. La situation commence à évoluer, mais encore lentement. 

Si elle reste encore tendue pour les traitements buvables à base de paracétamol, elle s'améliore en revanche sur le front des antibiotiques pédiatriques contenant de l'amoxicilline, a indiqué lors d'un point de situation ce mercredi l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). "La situation va être amenée à se détendre dans l'échéance des prochains mois" sur ces deux volets, a estimé pour sa part l'entourage du ministère de la Santé.

"Demande très forte ces derniers mois"

Du côté du paracétamol, contenu notamment dans le Doliprane, "le contexte est assez compliqué et se poursuivra sur les prochaines semaines", a indiqué l'agence publique. Ce sont surtout les formes orales et les suppositoires, administrés aux enfants, qui subissent des tensions d'approvisionnement : "la situation va prendre un peu de temps à se normaliser", a-t-elle ajouté. Quant aux formes injectables et orales pour les adultes, "la situation est devenue plus confortable".

En cause derrière ces difficultés, une "demande très forte ces derniers mois et dernières semaines" : elle a augmenté de 13% en 2022, en particulier depuis l'automne, entre autres à cause de la circulation accrue du Covid-19 en cette fin d'année, pointe le cabinet du ministère. De l'autre côté, "l'offre a du mal à suivre", note l'ANSM.

Pour répondre à ces tensions, celle-ci a déployé plusieurs mesures, qu'elle annonce poursuivre : depuis le 7 décembre, les laboratoires ne peuvent par exemple plus vendre directement des formes pédiatriques aux pharmacies, mais doivent passer par les 200 grossistes répartiteurs, "pour une répartition la plus harmonisée possible sur le territoire". La recherche d'importations de médicaments depuis l'étranger s'avère en revanche délicate, puisque les tensions sur cette molécule frappent de nombreux pays à l'échelle mondiale.

Les stocks se reconstituent pour l'amoxicilline

Pour l'amoxicilline ensuite, souvent prescrite sous forme d'antibiotiques dans les cas d'infections bactériennes chez les enfants, "la situation au global est meilleure, elle se régularise", a souligné l'ANSM, puisque "les laboratoires recommencent à reconstituer leurs stocks". De prochains approvisionnements permettront d'"apporter une meilleure disponibilité dans les prochains jours", sans toutefois "résoudre le problème de tension" dans l'immédiat, a souligné pour sa part l'entourage du ministère. Là aussi, cette pénurie s'explique par une demande moindre pendant la crise sanitaire, ensuite repartie en flèche cette année, alors que l'activité des usines peine à redémarrer. 

En sus des mesures mises en place par l'ANSM, similaires à celles déployées dans le cas du paracétamol, l'agence a également tenu à rappeler que "la mesure la plus importante et la plus impactante" était un "usage approprié des antibiotiques". Et d'insister : "prescrire des antibiotiques en cas d’infections virales, ça ne sert à rien." De plus, les traitements peuvent être limités à cinq jours, sans perdre en efficacité. Depuis le début de l'année, les pharmaciens peuvent aussi dispenser le médicament à l'unité, même si la pratique reste encore contraignante, a reconnu le cabinet de François Braun. 

L'ANSM se montre par ailleurs "très vigilante" quant à de possibles reports de la pénurie sur "les autres antibiotiques qui sont en quantité beaucoup plus limitée et dont les besoins sont plus faibles", puisque l'amoxicilline est présente dans 70% des antibiotiques destinés aux enfants. De manière générale, des "tensions ponctuelles" existent sur d'autres traitements hors de ces deux molécules, sans toutefois qu'elles "soient pérennes", a indiqué l'entourage du ministre.


Maëlane LOAËC

Tout
TF1 Info