Covid-19 : le défi de la vaccination

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Idèr Nabili
Publié le 13 avril 2021 à 17h08
Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Source : ALAIN JOCARD / AFP

CRISE SANITAIRE - Dans certains centres de vaccination, les rendez-vous partent beaucoup plus vite avec Pfizer qu'avec Moderna. "Une aberration" pour le ministère de la Santé, qui envisage de ne plus laisser le choix entre les deux vaccins à ARN messager.

Choisir entre Pfizer et Moderna, ce sera peut-être bientôt terminé. Face au désamour que subit le vaccin Moderna, pourtant similaires au Pfizer, le ministère de la Santé réfléchit à ne plus laisser le choix aux personnes souhaitant se faire vacciner. Car depuis l'ouverture des vaccinodromes, plusieurs centres proposant les deux vaccins ont constaté que les rendez-vous pour Pfizer partaient beaucoup plus rapidement que ceux de Moderna.

"C'est une aberration que les rendez-vous soient pris à des rythmes différents, que ceux de Moderna ne soient pas pris très vite au même titre que pourraient l'être les rendez-vous Pfizer", estime ce mardi le ministère de la Santé. Ces deux vaccins, les deux premiers mis sur le marché en France, fonctionnent tous deux grâce à la technique de l'ARN messager, et présentent un taux d'efficacité similaire.

"Nous ne nous priverons pas de ne plus donner le choix"

"Ce sont des frères jumeaux", insiste-t-on au ministère. "Ils ont exactement les mêmes caractéristiques et pourraient être interchangeables. Il n'y a absolument aucune raison de ne pas avoir confiance dans le vaccin Moderna." Pourtant, ce dernier semble faire les frais des déboires d'AstraZeneca, dont les cas de thrombose après son administration ont entaché son image. "Il y a des effets, difficiles à quantifier, de confusion avec le vaccin AstraZeneca", reconnaît-on d'ailleurs avenue Duquesne.

Dès lors, le ministère compte prendre les devants pour remplir plus rapidement les créneaux Moderna. "Si nous nous rendons compte qu'il y a une difficulté dans l'adhésion à Moderna, l'idée est d'agir très vite", indique-t-on. "Si nous continuons à avoir des difficultés dans la prise de rendez-vous pour Moderna, nous ne nous priverons pas de ne plus donner le choix dans les centres ARN messager. Nous ne nous interdisons pas du tout de faire cette modification si cela continue."

Dans les faits, la plupart des centres de vaccination ne proposent que l'un des deux produits. Mais dans plusieurs vaccinodromes, comme celui du Stade de France, il est possible de choisir lequel des deux se faire administrer, dès l'inscription sur les plateformes en ligne, si des créneaux sont disponibles. Si le ministère vient à agir, le patient saura "évidemment" qu'il bénéficiera d'un vaccin à ARN messager, "sans donner le choix entre les deux".


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info