Où les trouve-t-on ? Quels risques représentent-ils ? Tout ce qu'il faut savoir sur les polluants éternels

par J.F.
Publié le 4 avril 2024 à 15h20

Source : TF1 Info

Les polluants éternels sont au cœur du débat politique, des députés souhaitant restreindre la fabrication et la vente de produits contenant des perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées (PFAS).
Voici tout ce qu'il faut savoir sur ces substances.

Les polluants éternels reviennent très régulièrement dans les débats, ils étaient l'un des principaux sujets de discussion des députés ce jeudi 4 avril. Les parlementaires étaient invités à se prononcer sur une proposition de loi écologiste visant à restreindre la fabrication et la vente de produits contenant ces substances décriées. Contre l'avis du gouvernement, les députés se sont prononcés pour le maintien du principal article, qui prévoit d'interdire la fabrication, l'importation, l'exportation et la mise sur le marché de certains produits contenant des polluants éternels comme les textiles, les farts de ski ou les cosmétiques. Mais ils ont exclu du périmètre de cette interdiction les ustensiles de cuisine. 

Pour comprendre cette interdiction et l'urgence, pour les écologistes, à interdire ces substances, voici en quelques questions tout ce qu'il faut savoir sur les polluants éternels.

De quoi s'agit-il ?

Que son les substances per- et polyfluoroalkylées, ou PFAS ? Sulfonate de perfluorooctane (PFOS), acide perfluorooctanoïque (PFOA), acide perfluorononanoïque (PFNA), acide perfluorooctanesulfonique (SPFO)... Sur le site de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), on lit qu'elles représentent une vaste famille de plusieurs milliers de composés chimiques ; des substances antiadhésives, imperméabilisantes, résistantes aux fortes chaleurs. Elles ont pour particularité d’être persistantes dans l’environnement - d'où leur surnom - en raison de la solidité des liaisons carbone-fluor qu’elles contiennent.

Dans quels produits en trouve-t-on ?

Les polluants éternels sont largement utilisés depuis les années 1950 dans diverses applications industrielles et produits de consommation courante. Difficile d'y échapper puisqu'on les retrouve dans les textiles, les emballages alimentaires, les mousses anti-incendie, les gaz réfrigérants, les farts de ski, les revêtements antiadhésifs (dont les poêles et ustensiles de cuisine), les cosmétiques, les dispositifs médicaux ou encore les produits phytopharmaceutiques. 

Où sont-ils présents dans l'environnement ?

"L’utilisation large et variée de ces composés chimiques, combinée à leur caractère très persistant, entraîne une pollution de tous les milieux", écrit l'Anses, citant l’eau, l’air, les sols ou encore les sédiments. "Certains s’accumulent dans les organismes vivants, plantes et animaux, et se retrouvent dans la chaîne alimentaire. D’autres, plus mobiles, sont transportés sur de très longues distances par l’eau ou l’air et peuvent se retrouver jusque dans les océans, y compris sur de longues distances." Les êtres humains, via leur mode de vie, y sont forcément exposés et finissent eux aussi par être contaminés.

Quels effets sur la santé ?

Selon l'Anses, les travaux scientifiques sur certains PFAS montrent qu’ils peuvent avoir des effets délétères pour l’être humain : augmentation du taux de cholestérol, cancers, effets sur la fertilité et le développement du fœtus, sur le foie, sur les reins ; ils sont aussi suspectés d’interférer avec le système endocrinien (thyroïde) et immunitaire. En décembre 2023, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé le PFOA comme "cancérogène pour l’Homme" (Groupe 1) et le PFOS comme "peut-être cancérogène pour l’Homme" (Groupe 2B).


J.F.

Tout
TF1 Info