Covid-19 : le défi de la vaccination

Pour conserver son pass vaccinal, le délai pour faire sa dose de rappel est réduit à 4 mois à partir du 15 février

L.C
Publié le 2 janvier 2022 à 11h38, mis à jour le 6 janvier 2022 à 12h49
JT Perso

Source : TF1 Info

VALIDITÉ - Dans une interview au JDD, le ministre de la Santé et des Solidarités indique qu'il faudra effectuer sa dose de rappel au bout de quatre mois et non plus sept après sa deuxième dose pour conserver un pass valable.

Les règles pour conserver son pass sanitaire, et bientôt son pass vaccinal, vont changer. C'est qu'a annoncé le ministre de la Santé et des Solidarités Olivier Véran dans une interview au JDD, ce dimanche, en plus des nouvelles conditions d'isolement pour les cas contacts et cas positifs au Covid-19. LCI fait le point sur ces règles.

Quelles sont les règles en place aujourd'hui ?

Jusqu'au 15 janvier, pour bénéficier d'un schéma vaccinal complet, il faut avoir reçu deux doses, "sauf pour les plus de 65 ans, qui depuis le 15 décembre doivent avoir fait leur rappel au maximum sept mois après leur deuxième dose", précise le ministre. 

À partir du 15 janvier, la règle s'élargit. Tous les adultes de plus de 18 ans devront avoir reçu leur dose de rappel dans un délai de 7 mois après leur deuxième piqûre. Les double-vaccinés n'ont d'ailleurs plus à attendre 5 mois pour tendre une troisième fois le bras. Fin décembre, en s'appuyant sur les derniers avis de la Haute Autorité de Santé (HAS), le gouvernement a autorisé l'injection supplémentaire dès 3 mois après la deuxième dose de vaccin.

Qu'est-ce qui va changer à partir du 15 février ?

Mais à compter du 15 février, les délais pour conserver son pass vont à nouveau être réduits, prévient Olivier Véran. "Nous avons décidé de faire évoluer ces règles, mais en laissant à chacun le temps de faire son rappel : à partir du 15 février, il faudra l’effectuer quatre mois – et non plus sept – après sa deuxième dose pour avoir un schéma vaccinal complet", explique-t-il au JDD.

Rappelons qu'une infection équivaut une injection. "Cela veut dire qu’une personne qui a ses deux doses, n’a pas encore fait son rappel, mais a été récemment contaminée par le virus répond aux conditions posées", précise le ministre de la Santé et des Solidarités.

Selon ces nouvelles règles, dès cette date, un Français de plus de 18 ans, non malade du Covid-19, aura donc un mois entre sa deuxième injection et sa dose de rappel pour conserver un pass sanitaire ou vaccinal valide.

"Un exploit logistique jamais vu"

Reste à savoir si ce pari est réalisable ? Avec l’ouverture du rappel trois mois après la deuxième dose, 45 millions de Français sont désormais éligibles. Au 30 décembre 2021, ils étaient 24.121.121 millions à avoir déjà reçu leur dose de rappel, selon les chiffres de Doctolib.

"Pour que chacun puisse avoir son pass vaccinal le 15 février, je fixe donc l’objectif collectif le plus ambitieux de l’histoire de la vaccination dans notre pays : ensemble, nous devons atteindre en cinq semaines au moins 25 millions d’injections. Soit en moyenne près de 5 millions d’injections par semaine. Ce serait un exploit logistique jamais-vu", admet Olivier Véran au JDD.

Pour ce faire, le gouvernement annonce qu'il va recevoir 13 millions de doses de Pfizer et 25 millions de doses de rappel de Moderna. À côté des structures de vaccination déjà mises en place, l'État va "accroître notre effort avec le renfort des pompiers, des militaires, des associations de sécurité civile, des secouristes… Toutes celles et tous ceux qui se mobilisent sans relâche pour protéger les Français", conclut le ministre.


L.C

Tout
TF1 Info