Pourquoi les personnes qui voient des visages partout seraient névrosées

MATTHIEU DELACHARLERY
Publié le 27 juillet 2015 à 18h49
Pourquoi les personnes qui voient des visages partout seraient névrosées

VISIONS - Connaissez-vous la paréidolie ? C'est une sorte d'illusion d'optique qui vous donne l'impression de voir un visage au beau milieu des nuages ou sur un objet de la vie quotidienne. C'est donc que vous êtes plus névrosé que la moyenne, selon des scientifiques japonais. Et pourquoi pas de l'imagination, tout simplement ?

Vous arrive-t-il parfois de regarder les nuages dans le ciel, la surface d'un rocher ou un objet de la vie quotidienne et d'y voir apparaître un visage humain ? D'après les conclusions d'une étude menée par des chercheurs japonais, cela pourrait vouloir dire que vous êtes plus névrosé que la moyenne. Ces illusions optiques portent d'ailleurs un nom, la paréidolie. Et même un compte Twitter : Faces in Things (comprenez, Visages dans les choses).

Le cerveau structure son environnement en permanence, quitte à transformer les informations fournies par la rétine en objets connus, peut-on lire sur Wikipédia . Bien qu'elle puisse apparaître à la suite d'un dysfonctionnement du cerveau, la paréidolie exprime la tendance du cerveau à créer du sens par l'assimilation de formes aléatoires en se basant sur celles déjà connues et répertoriées par notre cerveau.

Une équipe de scientifiques japonais du laboratoire des sciences de la communication NNT à Tokyo (Japon) se sont penchés sur la question pour savoir si le fait de voir des visages partout relevait d'une pathologie ou tout simplement d'un mauvais tour que nous joue notre imagination, rapporte le site américain de Slate . Pour cela, le chercheur Norimuchi Kitagawa, qui a dirigé les travaux, a demandé à 166 étudiants de passer des tests de personnalités.

La paréidolie touche davantage les femmes

Après leur avoir fait visionner des images sur lesquelles des points au hasard avaient été tracés, les scientifiques leur ont demandé de raconter ce qu'ils voyaient. Conclusion : les étudiants qui avaient le plus de symptômes de névrose avaient davantage tendance à voir des visages, des animaux ou bien encore des plantes sur les images qu'on leur avait demandé de regarder, notamment parmi la gent féminine.

Pour appuyer leur théorie, les chercheurs japonais expliquent que les femmes sont souvent plus faibles physiquement que les hommes, l'évolution biologique les aurait dotées d'une plus grande sensibilité aux stimulis externes afin de détecter des prédateurs. Ok, passons. Par ailleurs, les scientifiques soulignent le fait que les personnes qui souffrent de névrose sont souvent plus instables émotionnellement en raison de leur nervosité. En étant constamment sur le qui-vive, ils seraient donc prédisposés à voir des visages partout.


MATTHIEU DELACHARLERY

Tout
TF1 Info