Le jour où...

Préservatifs : le jour où... Christophe Dechavanne a lancé l'opération "Sortez couverts" à la télévision

par Maëlane LOAËC
Publié le 10 décembre 2022 à 8h23
JT Perso

Source : TF1 Info

Emmanuel Macron a annoncé la gratuité des préservatifs masculins en pharmacie dès 2023 pour les moins de 25 ans.
Un combat porté depuis trente ans par l'animateur Christophe Dechavanne, dont le slogan "Sortez couverts" a marqué une génération.
Le 16 juin 1992, il lançait une opération inédite de prévention sur TF1.

"Pour vous aimer, sortez couverts" : c'est avec ces mots prononcés il y a tout juste 20 ans à l'écran que Christophe Dechavanne a popularisé cette expression imagée, destinée à encourager les Français, et en particulier les plus jeunes, à se protéger lors de leurs rapports sexuels, notamment contre le virus du sida. Ce slogan, lancé dans son émission culte "Ciel mon mardi", sur TF1, sert peu après à nommer une opération à part entière, initiée le 16 juin 1992 en direct lors d'un des numéros du programme. Avant de devenir une marque de préservatifs désormais remboursée par l'Assurance Maladie. "Sortez couverts" est aussi resté, au fil des années, un leitmotiv clôturant chaque programme de l'animateur phare de télévision. 

L'opération avait pour ambition de "promouvoir et banaliser l'achat et le port de préservatifs", comme l'annonçait l'AFP le 12 juin 1992. Au cours de celle-ci, un "train-forum" s'est mis en route depuis la Gare de Lyon à Paris, pour rallier Lyon, Marseille, Nice, Montpellier et Toulouse, avec à son bord des bénévoles de l'association AIDES, pour faire de la prévention et distribuer gratuitement des préservatifs. L'objectif était clair : lutter contre la propagation du sida, une maladie sexuellement transmissible mortelle provoquée par le VIH, dont les scientifiques n'ont découvert l'existence qu'une décennie plus tôt. En 1994, le nombre de morts culminait à plus de 4000 en France, avant une lente décrue amorcée seulement l'année suivante.

"Des jeunes m’expliquaient qu’ils avaient adopté la capote un peu à cause de moi"

Bien qu'il ne soit pas lui-même directement concerné par la maladie, Christophe Dechavanne "ne supporte pas l’idée de voir une maladie associer l’amour et la mort", expliquait-il en 2004 dans le magazine spécialisé Transversal, consacré au VIH et au sida. Il veut alors profiter de la popularité de son émission "Ciel mon mardi !" pour diffuser le message. "J’ai une émission très regardée, surtout par les jeunes. J’ai donc un rôle social à jouer. C’est là que je commence à leur dire de sortir couverts", rembobine-t-il. 

Dès 1987, l'animateur vedette brandissait déjà un préservatif déroulé à l'écran dans son émission "C'est encore mieux l'après-midi", un geste fort pour l'époque : "Je vous signale que montrer comme cela, en gros plan, à la télévision, ça veut quand même dire que nos mœurs ont bien évolué, et j'en suis ravi", se réjouissait-il, des images relayées par l'INA en 2021. Il continue de marteler "Sortez couverts" des années durant, dans chacun de ses programmes, au moment de saluer les téléspectateurs en fin d'émission. Un message marquant pour une génération entière : "Des jeunes m’expliquaient qu’ils avaient adopté la capote un peu à cause de moi. Ça me bouleversait", se souvient-il auprès de Transversal.

Lire aussi

À partir de 1992, il se lance aussi dans "une tournée des popotes dans le but de mettre la capote à 1 franc", soit un quart du prix normal à l'époque. Il rencontre un écho auprès de l'association Croix verte et Ruban rouge, mais aussi du laboratoire Polidis : "Sortez couverts" devient une marque de préservatifs, dont la boîte de 12 est vendue deux euros (soit 20 centimes pièce), contre cinq à dix euros pour d'autres marques. Le modèle est devenu depuis 2019 l'une des deux marques remboursables à hauteur de 60% par l'Assurance Maladie, sur prescription médicale. 

Depuis le lancement de l'opération, quelque 2500 distributeurs proposant des boîtes à deux euros ont été installés partout en France, notamment dans les établissements scolaires, se félicitait Christophe Dechavanne en novembre 2020 sur France 2. Quant au nombre de préservatifs produits, "on a fait 60 millions de capotes en vingt ans", a-t-il souligné jeudi soir sur BFMTV

20 millions de téléspectateurs devant la première émission du Sidaction

L'animateur est aussi "à l'initiative" de la première émission du Sidaction, "Tous contre le sida", diffusée le 7 avril 1994. Une première rassemblant déjà 20 millions de téléspectateurs devant le poste, et permettant de collecter 300 millions de francs, soit 45 millions d'euros. Au cours de l'émission, l'actrice Clémentine Célarié avait embrassé un homme séropositif, pour briser les tabous autour de la maladie en montrant qu'il était impossible d'être contaminé par un simple baiser. 

Trente ans plus tard, les infections sexuellement transmissibles repartent à la hausse chez les jeunes, une situation alarmante qui a amené Emmanuel Macron à annoncer la gratuité des préservatifs masculins en pharmacie pour les 18-25 ans, à compter du 1er janvier 2023. "Une super bonne nouvelle", a réagi sur Twitter Chistophe Dechavanne, tout en demandant à y garantir aussi l'accès aux "mineurs très largement concernés". Une requête entendue par Emmanuel Macron, qui a décidé ce vendredi soir d'élargir la mesure aux moins de 18 ans. 


Maëlane LOAËC

Tout
TF1 Info