Qu’est-ce-que l’herbe du diable, cette plante potentiellement mortelle ?

par Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO
Publié le 23 novembre 2023 à 7h00

Source : Sujet TF1 Info

De son nom scientifique “datura stramonium”, l’herbe du diable fait l’objet d’un signalement ces derniers jours dans les Yvelines.
Retrouvée ces dernières semaines aux abords des écoles et des crèches à Mantes-la-Jolie, elle est présente un peu partout en France.
Bien qu’on puisse s’en procurer dans le commerce, cette plante annuelle sauvage est hautement toxique pour l’organisme.

D’après nos confrères d’Actu.fr, l’herbe du diable fait un retour remarqué dans les Yvelines ces dernières semaines. À Mantes-la-Jolie, cette plante toxique connue pour ses effets hallucinogènes a été retrouvée près des écoles et en bord de Seine. Le 25 septembre dernier, la municipalité a lancé une alerte sur son compte Facebook, rappelant à ses riverains de ne surtout pas l’arracher, “sauf en prenant toutes les précautions nécessaires (port de gants et lunettes) et ne surtout pas la composter”. Présente partout en France, l’herbe du diable ou datura peut présenter un grave danger pour la santé humaine, provoquant notamment des troubles digestifs et des maladies cardiovasculaires.

Herbe du diable : de quoi parle-t-on ?

D’après l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) et les Centres Antipoison, la plante Dura est un poison dangereux, hautement toxique, aussi bien sur ses belles fleurs blanches en forme de trompette que sur ses feuilles. Dans un communiqué, l’Anses explique par ailleurs que cette plante, présente dans les champs cultivés, les friches, les jardins et les bords de route, dégage une “odeur nauséabonde”. Les alcaloïdes qu’elles renferment (un ensemble de molécules d'origine naturelle) peuvent aussi “être très toxiques si la dose produisant des symptômes est dépassée ou lors de prises répétées”, souligne par ailleurs le ministère de l’Agriculture

Une intoxication qui peut s’avérer mortelle

Si cette plante inquiète à ce point, c’est qu’elle est potentiellement mortelle pour les humains et les animaux. “Toutes les parties sont toxiques”, rappelle l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae). Les symptômes sont nombreux et impressionnants, comme l’indique une autre mise en garde du ministère de l’Agriculture. “Les alcaloïdes contenus dans le datura peuvent provoquer un syndrome qui se manifeste d’abord par des troubles périphériques (dilatation de la pupille ; dessèchement des muqueuses ; perte de l’équilibre ; tachycardie ; vasodilatation…), puis des troubles centraux (agitation, confusion, délire, hallucinations…)”, lit-on encore sur le site du gouvernement. Autre conséquence pour l’organisme : le datura peut provoquer une sécheresse de la bouche, des troubles de la vue, une agitation, confusion, voire une désorientation spatio-temporelle.

Qui appeler en cas d’urgence ?

À ne pas confondre avec la tétragone cornue, un légume à feuilles vertes et charnues dit “oublié”, le datura a de grandes feuilles ovales, de grandes fleurs blanches en entonnoir et peut atteindre plus d’un mètre de haut. Chez l’adulte, 10 à 12 grammes de graines suffisent à provoquer une intoxication alimentaire aiguë, contre 2 à 5 grammes chez l’enfant, souligne l’Agence Régionale de Santé Grand Est. Sa toxicité est maximale en été, avec un risque prononcé de contamination sur les récoltes. Pour limiter les risques, l’Anses appelle les jardiniers en herbe à la plus grande vigilance, notamment de ne pas ramasser des plantes sans la connaître au préalable, d’être attentif au risque de confusion et de présenter sa cueillette à un spécialiste en cas de doute. En cas d’intoxication enfin, contactez sans attendre le 15 ou un centre antipoison.


Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info