Contrairement à l’hyperlaxité, l’hypermobilité est une pathologie génétique impliquant des articulations extrêmement mobiles et flexibles.
Ce trouble du tissu conjonctif peut provoquer des douleurs articulaires, ainsi que des blessures aux articulations et aux ligaments.
Plusieurs célébrités, dont la chanteuse américaine Billie Eilish et le nageur Michael Phelps, ont notamment contribué à attirer l’attention sur cette pathologie encore méconnue.

Savez-vous ce qui a permis au nageur américain Michael Phelps de réaliser des exploits physiques hors du commun durant sa carrière sportive ? Ce n’est pas seulement grâce à un entrainement intensif ou encore des équipements de qualité supérieure, mais aussi ce que la médecine appelle "l’hypermobilité". Pour certains, cette pathologie ambiguë est un avantage, tandis que pour d’autres, elle est une source de maladresses et de douleurs. Les personnes dites hypermobiles ont des articulations qui peuvent bouger au-delà de l’amplitude de mouvement normale. En clair, ces dernières sont moins rigides et s’étendent plus facilement.  

Un collagène plus souple que la normale

Sportif le plus titré de l’histoire des Jeux olympiques avec 18 médailles d’or, Michael Phelps est le parfait exemple de l’hypermobilité positive. Sa grande flexibilité au niveau des chevilles, genoux et coudes lui permet d’exécuter des mouvements complexes et d’adopter une position aérodynamique. Si vous l’avez déjà vu à l’œuvre, alors vous comprendrez sans doute mieux la capacité unique du nageur à se projeter hors de l’eau comme un poisson. La faiblesse des muscles autour des articulations se développe en raison d’un collagène plus souple que la normale, autrement dit, le tissu qui forme nos tendons et nos ligaments. Les articulations principalement touchées sont les genoux, les épaules, les coudes, les poignets et les doigts. Toutefois, si cette caractéristique physique courante chez les athlètes, gymnastes, danseurs ou contorsionnistes peut être bénéfique, elle peut aussi être à l’origine de symptômes douloureux. 

Quels sont les revers de la médaille ?

Parfois, l’hypermobilité se transforme en syndrome, avec des problèmes de santé à long terme. Les personnes hypermobiles peuvent notamment ressentir des douleurs dans les articulations, les muscles ou encore supporter une immense fatigue. Certains enfants peuvent aussi se plaindre de maux de ventre, nausées ou des étourdissements. Encore, l’hypermobilité peut provoquer des étourdissements, des luxations articulaires ou encore une peau plus fine et extensible. Sur son site, le cabinet de kinésithérapie West London Physiotherapy évoque également des difficultés à se positionner au repos et à se stabiliser pendant les mouvements. Une fragilité qui notamment peut être dangereuse lorsque ces personnes soulèvent des charges lourdes, sautent ou lancent un objet. 

Comment soulager les douleurs ?

Diagnostiquée du syndrome d’hypermobilité articulaire sur le tard après une blessure à la hanche à l’âge de 13 ans, la chanteuse américaine Billie Eilish décrit un sentiment permanent de "corps sous tension". D’après la physiothérapeute Sammy Margo, interrogée par le quotidien britannique The Independant, les causes de l’hypermobilité ne sont pas facilement identifiables, mais “elle peut être liée aux antécédents familiaux, à la forme ou à la profondeur des os, ainsi qu’au tonus ou à la force musculaire".  

Elle peut être également associée à "certaines conditions génétiques rares", ce qui explique notamment que l’hypermobilité fasse partie des syndromes difficiles à diagnostiquer. Enfin, il n’existe pas de remède, si ce n’est de veiller à "s’échauffer correctement" avant l’exercice, mais aussi "de maintenir une bonne posture, de porter des chaussures avec un bon soutien de la voûte plantaire" ou encore "d'utiliser des orthèses pour corriger les pieds plats", suggère la spécialiste.

L’hypermobilité articulaire est diagnostiquée par les professionnels de santé grâce à deux outils : le score de Beighton et le questionnaire 5QP. Ils permettent de mesurer l’amplitude des mouvements, plus le score est élevé et plus une personne est considérée comme hypermobile.


Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info