La scopophobie est un trouble anxieux qui désigne la peur obsessionnelle du regard d’autrui.
Les symptômes de cette phobie sociale sont semblables à ceux de l’anxiété.
Une thérapie comportementale et cognitive est recommandée pour soulager ce trouble particulièrement handicapant au quotidien.

"L’enfer, c’est les autres", disait Jean-Paul Sartre. C’est d’autant plus vrai pour ces personnes souffrant de scopophobie. Ce terme, quelque peu barbare, désigne la peur obsessionnelle d’être dévisagé, scruté et observé par les autres. D’après le Medical News Today, "les personnes souffrant de scopophobie trouvent les rencontres sociales stressantes parce qu’elles pensent que d’autres personnes les observent et les jugent. Pour de nombreuses personnes souffrant de scopophobie, la préparation d’une rencontre sociale peut suffire à déclencher leurs symptômes". De ce fait, cette phobie sociale peut être particulièrement handicapante, car elle peut survenir lors d’une prise de parole en public, mais aussi tout simplement dans une situation où une personne est félicitée.

Quels sont les symptômes de la scopophobie ?

Cette phobie sociale et spécifique est considérée comme un trouble anxieux et les symptômes sont d’ailleurs assez semblables à ceux de l’anxiété. En effet, elle se manifeste par une transpiration excessive, des vertiges, des difficultés à respirer, des tremblements et des palpitations, une bouche sèche, une sensation d’oppression thoracique et de gorge nouée et parfois une crise d’angoisse. 

Dans certains cas, les personnes souffrant de scopophobie ont tendance à avoir toujours l’impression d’être observé, elles se sentent particulièrement vulnérables, voire, menacées lorsqu’elles sont regardées et de ce fait, elles évitent au maximum le contact visuel. Cette peur viscérale les pousse à être constamment dans un état d’hypervigilance et elles limitent au maximum les situations qui pourraient les mettre sous les feux des projecteurs, même dans un cadre restreint. Ainsi, les scopophobes évitent de donner leurs avis, qu’ils soient entre amis ou en famille.

Quelles sont les causes de la scopophobie ?

Peu connue, la scopophobie est un réel phénomène psychologique qui se manifeste spontanément et elle est souvent liée à une situation traumatique rencontrée dans l’enfance : le harcèlement, les humiliations, des moqueries en raison d’une différence physique, un accident. Interrogée par Psychologies.com, Faty Guessoum, psychologue clinicienne, psychothérapeute, explique que les personnes souffrant de scopophobie ont une image d’elles-mêmes "fragilisée soit par des expériences difficiles dans votre passé, soit par des paroles dévalorisantes". Elle peut aussi être liée à d’autres phobies sociales et troubles anxieux. 

 

Non prise en charge, la scopophobie peut être particulièrement handicapante et impacter fortement la vie sociale. Parce qu’elles souhaitent éviter les situations dans lesquelles elle se sent en danger, les personnes souffrant de ce trouble anxieux vont avoir tendance à être en retrait, voire s’isoler. Il est donc important de consulter un spécialiste de la santé mentale afin de soulager les symptômes. Une thérapie comportementale et cognitive peut être proposée dans un premier temps. Elle consiste à mettre en place des exercices théoriques et des mises en situation graduées selon le degré de scopophobie. Les thérapeutes peuvent également prescrire un traitement médicamenteux comme des bêta-bloquants ou des antidépresseurs.


Sabine BOUCHOUL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info